La privatisation de La Mamounia officiellement lancée

397

Le gouvernement va procéder à la privatisation de plusieurs établissements publics et l’a annoncé au Bulletin officiel.

Selon l’édition du mercredi 27 février du quotidien Al Massae, il s’agirait de l’hôtel de la  Mamounia à Marrakech et de la centrale thermique de Tahaddart, développée par l’Office national de l’électricité et de l’eau potable (ONEE). A travers cette privatisation, le gouvernement table sur des recettes de plus de 5 milliards de DH qui l’aideront à renflouer le trésor.

La décision publiée dans le Bulletin officiel autorise le transfert de ces entreprises publiques au secteur privé et renonce à la privatisation de plusieurs sociétés dont la société de textile de Fès (Cotef), la Société commerciale de charbon et bois (Sococharbo) ou encore l’usine de fabrication des briques et des tuiles (BTNA), la Société chérifienne des sels (SCS) ainsi que deux hôtels, à savoir Asmae et Ibn Toumert.

 

Lire aussi: Le parlement approuve un projet de loi autorisant la privatisation d'entreprises publiques

 

Pour rappel, le porte-parole du gouvernement El Khalfi avait précédemment justifié la mise à l’écart de certaines entreprises de cette opération de privatisation par le fait « qu’elles constituent un cas problématique en raison de l’échec des premières tentatives de leur privatisation, ou parce qu’elles posent un problème au niveau de l’apurement de leur patrimoine foncier, ou encore qu’elles font l’objet d’un conflit social devant les tribunaux ».

 

Lire aussi: PLF 2019. Pourquoi l’hôtel Michlifen a été exclu de la liste des privatisations

 

Selon le quotidien, d’autres entreprises publiques qui faisaient l’objet de discussions au parlement pourraient également être privatisées.