20 grandes écoles à l’assaut du 1er Challenge franco-marocain de l’entrepreneuriat

En France, 20% des lauréats des grandes écoles d’ingénieurs ou de commerce créent leurs entreprises. Au Maroc, ils sont à peine 2% à se lancer dans l’entrepreneuriat…

C’est donc pour promouvoir l’esprit de l’entrepreneuriat, le travail du futur, dans un contexte multiculturel, avec des compétences multidisciplinaires et résolument inscrites dans le développement durable qu’a été lancée la 1ère édition du Challenge franco-marocain de l’entrepreneuriat.

Organisé par l’ambassade de France au Maroc, l’Institut français du Maroc, France Alumni Maroc et emlyon business school campus Casablanca, cet évènement met aux prises 40 étudiants et doctorants issus d’une vingtaine d’écoles d’ingénieurs et de commerce marocaines et françaises. Pendant deux jours, soit du 19 au 20 mai, 8 équipes de 5 étudiants travailleront sur un projet d’entreprise répondant à des besoins du Maroc ou de l’Afrique dans une perspective « durable ».

Le challenge: « Réussir à travailler ensemble et faire des différences aux niveaux disciplinaire, culturel, et même de la distance, un atout », a souligné Christophe de Beauvais, responsable du Pôle universitaire et recherche à l’Institut français du Maroc, jeudi 11 mai lors d’une conférence de presse à Casablanca.

Pour sa part, Tawhid Chtioui, directeur d’emlyon business school Afrique, a souligné que ce genre d’initiative permet de casser un certain nombre d’idées reçues. « Il est question notamment de l’impossibilité de concilier compétences managériales et techniques, écoles de commerce et écoles d’ingénieurs, secteur privé et secteur public, recherche et monde des affaires, durabilité et croissance, sans oublier la présence de l’homme et la femme au même rang dans le milieu professionnel », a-t-il indiqué.

Lors de ce week-end startup, les étudiants participants simuleront la création d’une entreprise autour de six thématiques qui illustrent les défis actuels auxquels le Maroc et le continent africain sont confrontés: villes durables, énergies renouvelables et distribution, nouveaux services à la personne, transports d’avenir, formation des jeunes et numérique, et développement social. Ils seront encadrés par des professionnels et suivront plusieurs formations courtes et ateliers.

Un jury d’exception

La grande finale du Challenge franco-marocain de l’entrepreneuriat se déroulera le 20 mai prochain devant un jury d’exception composé de Khalid Safir, wali du Grand Casablanca, Mounir Kabbaj, directeur général adjoint à la BMCE, Jacques Biot, président de l’Ecole Polytechnique, Bernard Belletante, directeur général d’emlyon business school, Eric Leandri, représentant du MEDEF, Karim El Khayati, directeur général régional de Philips, Badr Ikken, directeur général de l’Institut de Recherche en Energie Solaire et Energies Nouvelles (IRESEN), Marouane Tarafa, président de la commission Recherche et Développement et relations avec l’université à la CGEM.

L’équipe gagnante recevra un chèque d’un montant total de 40.000 dirhams et des lots de coaching personnel.