Afrique: 73 millions d'euros de la BAD en appui à Attijariwafa Bank

à 10:15

La Banque Africaine de Développement (BAD) a approuvé, lundi à Abidjan, l'octroi d'un prêt de 73 millions d'euros pour permettre à Attijariwafa Bank, de développer ses activités tant au Maroc qu'en Afrique subsaharienne.

Selon une note de la Banque aficaine de développement (BAD) rendue publique mardi, ce prêt dont la mise en œuvre s'étale sur 7 ans, consiste en l'octroi d'une ligne de crédit (LDC) multi-devises.

Cette dotation, octroyée via le Fonds Africain de Développement (FAD), conforte "l'engagement de la Banque à s'impliquer dans des enjeux liés, entre autres, à la mise à la disposition de financements à moyen et long termes, en faveur des entreprises africaines, à l'intégration régionale, puisqu'il s'agit d'appuyer un groupe financier africain de grande envergure désireux de saisir les opportunités de croissance que recèlent ses pays d'implantation, et au renforcement du secteur privé africain, qui bénéficiera de cette ligne de crédit", souligne la note.

Ce prêt, poursuite la BAD, devrait également permettre au groupe Attijariwafa Bank de poursuivre son processus de transfert de technologies et de savoir-faire en matière de gouvernance et d'audit, de gestion et de contrôle des risques, ainsi que de suivi des opérations. Ce qui devrait avoir, à terme, un impact positif et un effet de démonstration dans les marchés où ledit groupe est implanté. 

"Le groupe Attijariwafa Bank aura également l'opportunité de financer des projets structurants dans ses filiales ainsi que des PME et PMI, tant au Maroc que dans les pays où il a des succursales", lit-on dans le document.

Près de 60 pc des ressources de la ligne de crédit seront déployés dans des filiales situées hors du Maroc, afin de pallier le manque de ressources pour financer des projets de grande envergure, précise la même source, relevant que les ressources affectées au Maroc seront, quant à elles, intégralement utilisées pour financer des investissements à long terme de PME marocaines.  Les secteurs agricole et industriel concentrent 75% des financements prévus dans le cadre de la LDC. Les autres secteurs bénéficiaires sont, par ordre d'importance : le BTP, suivi de la santé, de l'éducation, puis de la distribution et enfin des transports, explique la BAD.