3 questions à Idriss Bensmail, membre du Directoire et DG adjoint de la BMCI

2083

Après avoir créé son appareil d’OPCI et l’avoir doté d’actifs stratégiques valorisés à près de 620 millions de dirhams, la BMCI vient d’en céder les participations à Aradei Capital tout en entrant dans le tour de table de la foncière. Une double opération qui permet ainsi au groupe bancaire de récolter les fruits des actifs mis à disposition tout en participant au contrôle de l’organisme chargé de les gérer. À cette occasion, H24Info a contacté Idriss Bensmail, membre du Directoire et directeur général adjoint de la BMCI pour commenter l’opération financière.

H24Info: C’est un joli deal que vient de réaliser la BMCI. Combien d’actions d’Aradei ont été acquises ?

Idriss Bensmail: La BMCI et Aradei Capital ont en effet scellé un partenariat stratégique. Notre volonté à la BMCI est de contribuer au développement du marché des OPCI et des foncières au Maroc. Pour réaliser cela, nous avons décidé de nouer un partenariat avec la foncière Aradei Capital, experte dans ce domaine et qui bénéficie d’un portefeuille d’actifs de grande qualité et d’un actionnariat prestigieux.

L’opération est double avec d’un côté l’entrée de la BMCI à hauteur d’un peu moins de 5% au capital d’Aradei Capital, et d’un autre côté la consolidation de ce partenariat suite à l’apport par la BMCI de son OPCI « CLEO PIERRE SPI-RFA » à Aradei Capital.

Comment se porte le segment des OPCI après un premier trimestre marqué par la campagne de vaccination ?

I.B: La fin d’année a été assez active pour les OPCI avec l’annonce du lancement de plusieurs véhicules dont celui de BMCI. Le premier trimestre a quant à lui été plus calme sur ce sujet, mais l’attrait des OPCI est assez important.

Aujourd’hui, beaucoup de nos clients Corporate font preuve d’un grand intérêt sur le sujet et souhaitent comprendre les enjeux des OPCI et étudier les analyses d’opportunités.

Je suis confiant sur le développement de cette classe d’actif dans le temps, car d’une part, grâce à l’AMMC, le cadre réglementaire est très sécurisant pour les intervenants et d’autre part les encouragements fiscaux sont attrayants pour certains clients Corporate.

L’enjeu selon moi n’est pas d’avoir une multitude d’OPCI, mais d’avoir des véhicules de taille importante au niveau Maroc, dotés de portefeuilles d’actifs de qualité et d’équipes de gestion expertes.


Quelle est la stratégie d’investissement qui pourra être déployée par la BMCI grâce aux fruits recueillis à travers la cession de CLEO PIERRE SPI-RFA à Aradei ?

I.B: La BMCI a, à la fois, apporté les titres de l’OPCI à Aradei Capital et investi des fonds propres dans le capital d’Aradei Capital.

Le produit de cession de cette opération double viendra en renforcement des fonds propres de la banque et sera utile à l’ensemble des projets de développement de la BMCI.