Enclavement aérien: les professionnels du tourisme de Ouarzazate en colère contre Sajid

à 15:00
Crédit: DR

Dans une lettre adressée au ministre du Tourisme Mohammed Sajid, le président du Conseil provincial du tourisme (CPR) de Ouarzazate exprime l’«insatisfaction» de son organisation quant à la nouvelle grille des vols desservant la ville. Détails.

Les professionnels du tourisme de Ouarzazate ne sont pas contents de l’enclavement aérien de leur ville et ils le font savoir. Dans une lettre datée du 16 février dernier et adressée au ministre du Tourisme Mohammed Sajid, Rahou Belghazi, président du Conseil provincial du tourisme (CPR) de Ouarzazate, exprime l’«insatisfaction» de son organisation quant à la nouvelle grille des vols desservant la ville. L’organisation constate, en effet, un «recul de certains vols» de cette grille par rapport à l’ancienne, ainsi que la «suppression de certains créneaux horaires».

Les promesses faites à l’issue du séminaire sur «La Relance de Ouarzazate», tenu en novembre de l’année dernière, «n'ont non seulement pas été tenues», mais la nouvelle programmation «condamne malencontreusement tous les espoirs des professionnels du secteur du tourisme et du cinéma», continue Belghazi. Et si d’importants investissements dans ce secteur ont permis la création de nombreux emplois dans la région, insiste le responsable, le manque de promotion de l’ONMT et la faiblesse de la desserte aérienne ont favorisé la fermeture de plusieurs hôtels et le licenciement de nombreux employés.

Cette situation «précaire» a occasionné un mécontentement au niveau des professionnels de ces deux secteurs, et les hôteliers, en particulier, ont dû recourir massivement à des prêts bancaires afin de pouvoir y faire face. Les responsables du CPR de Ouarzazate dénotent également une «déception  et un manque d’intérêt en faveur de cette région», et critiquent la programmation des vols internes «qui  n'obéit à aucune logique autre que celle de renflouer les caisses de la compagnie aérienne ayant bénéficié de la subvention».

Par ailleurs, une analyse de la grille d’horaire des vols révèle une programmation très tardive au départ de Casablanca, à 23h50 et parfois avec des retards, ainsi que l’absence de tous vols les mardis et mercredis, contrairement aux vols quotidiens annoncés. Dans la même lignée, un seul vol est assuré au départ de Paris au lieu de 4 comme souhaité, et aucun vol n’est effectué depuis des marchés porteurs comme Londres, Lyon et Madrid. Enfin, aucune compagnie low-cost ne dessert Ouarzazate, et les vols en Boeing  737 (150 sièges) ont été remplacés par les ATR (72 sièges). Conséquence: toute la région est pénalisée par cette programmation.

Le président du CPR de Ouarzazate appelle donc le ministre du Tourisme à reconsidérer cette programmation des vols intérieurs et à accorder «en urgence» au Conseil une réunion avec la RAM et l’ONMT. Rencontres qui permettront de «faire respecter à chaque acteur de la chaine,  les engagements demandés (…) pour le désenclavement de Ouarzazate».