Les eaux minérales d’Oulmès « significativement » impactée par le boycott

274
DR?

Les Eaux Minérales d’Oulmes enregistrent une « baisse très significative » de leurs niveaux d’activités et de leur niveau de marge pour l’exercice 2018. 

Selon un communiqué de presse publié ce jeudi 7 mars par la filiale du groupe Holmarcom, annonce cette baisse dans un contexte de recul des ventes d’eau embouteillées de plus de 10% en valeur au niveau national, et de la crise traversée par la marque Sidi Ali à la suite du boycott de la marque l’année dernière.

Lire aussi : Oulmès reconnait l’effet du boycott, mais rassure les actionnaires

Selon la société, ce contexte particulier succède également à une période d’importants investissements en matériels et équipements prévus dans le plan initial de développement des Eaux Minérales d’Oulmès, tel qu’annoncé dans le cadre de l’opération d’émission des billets de trésorerie au titre de l’exercice 2017.

Tous ces facteurs auraient retentis sur la situation financière de la société qui note parallèlement des changements dans les habitudes de consommation des Marocains. En réaction, le management dit poursuivre le déploiement de sa stratégie visant à adapter son offre produits à l’ensemble des consommateurs marocains.

Lire aussi : Sidi Ali réagit enfin à la campagne de boycott et appelle à une baisse des taxes

En ce sens, la société rappelle avoir mis sur le marché la bouteille Sidi Ali de 2 litres, et renforcé la gamme d’eau minérale Oulmès Bulles Fruitées avec de nouvelles saveurs, vu le succès de ces eaux au lancement de la gamme.

Enfin, « le partenariat conclu avec le groupe Suntory Beverage & Food (SBF) s’est matérialisé par la mise sur le marché de nouvelles boissons (Banga) après le lancement de la marque Orangina, premier fruit de ce partenariat », mentionne-t-on.