Driss Benchaffai (DG de CFG Bank): «Il n’est pas question de ralentir la distribution des crédits»

1213

Indicateur majeur de l’état de santé de l’économie, l’activité bancaire continue de résister aux difficultés imposées par la crise du covid-19. Avec son positionnement particulier, CFG Bank est au cœur de ces préoccupations. Le point avec Driss Benchaffai, directeur général en charge des Fonctions Support. 

 

– Dans le cadre de sa politique commerciale, CFG Bank a visé une clientèle particulière, très intégrée numériquement. Quel bilan faites-vous de ce positionnement ?
Driss Benchaffai: CFG Bank a été conçue pour convaincre une clientèle urbaine exigeante, en quête d’un service de qualité, fluide, simple et efficace.

Le nouveau concept de banque lancé par CFG Bank en novembre 2015, est un modèle à mi-chemin entre une banque purement « internet » et une banque classique de détail à large réseau. CFG Bank offre ainsi aux clients, la possibilité d’accéder à une banque en ligne innovante et exhaustive, tout en bénéficiant d’un accompagnement de conseillers hautement qualifiés pour les différents moments de vie et opérations bancaires, pouvant les accueillir dans un réseau d’agences optimisées et de dernière génération.

Aujourd’hui, après 4 ans d’activité, l’essentiel des transactions est effectué via le canal digital (appli mobile, site web, GAB de dernière génération permettant dépôts de cash et espèces)

 

– Les derniers résultats de votre institution indiquent une hausse du produit net bancaire. La crise du covid-19 va-t-elle endiguer cette dynamique?
Effectivement le produit net bancaire de la banque commerciale est en hausse de +27% au premier trimestre du fait de la croissance rapide des encours de crédits et dépôts. La crise va certes ralentir la progression de certains indicateurs, mais ne devrait pas endiguer la dynamique de croissance globale de l’activité commerciale, et le produit net bancaire serait globalement supérieur à celui de l’année dernière.

Pour la banque d’affaires, la crise du COVID 19 nous a impacté avec la baisse significative des cours de bourse, pour lesquels nous anticipons une poursuite du rebond qui a débuté depuis plusieurs semaines.

 

– Les établissements bancaires s’attendent à une montée en flèche des créances en souffrance durant et après la crise du covid-19. Qu’en est-il de CFG ?
Dès le début de la crise, nous avons mobilisé tous nos efforts pour accompagner nos clients et les aider à traverser cette période dans les meilleures conditions possibles. Il faut dire que nous avons répondu positivement à la quasi-totalité des demandes de reports d’échéances et accompagné nos clients entreprises à maintenir le cap à travers les crédits garantis par la CCG.

La particularité de CFG Bank est que son portefeuille de crédits est relativement “jeune” et les segments de ses clients devraient être les moins impactés par la récession économique. Notre taux de créances en souffrance est de 0,5% contre une moyenne de 8% pour le secteur.

La question se pose pour l’après crise. Comment se déroulera la reprise économique? Les entreprises vont-elles retrouver rapidement leur rythme d’exploitation d’avant crise? Nous travaillons sur les différents scénari pour anticiper les impacts prévisionnels et affinons et ajustons nos prévisions régulièrement. Les nouveaux crédits “Relance” garantis par la CCG permettront d’atténuer ce risque et aideront les entreprises en difficulté à franchir ce cap.

 

– Alors que l’immobilier est à l’arrêt, quel impact sur votre clientèle professionnelle ?
Certes nous avons constaté une forte baisse de la demande des crédits à la promotion immobilière pendant les derniers mois, mais nous pensons qu’une reprise aura lieu après l’annonce de la fin de l’état d’urgence sanitaire. Les promoteurs gèrent la relance notamment au travers d’offres attractives de baisse de prix ou de subvention du financement.

CFG Bank continue à étudier et accorder des crédits aux promoteurs qui ont des projets viables avec un niveau d’endettement maîtrisé.

 

– Quelle est votre stratégie de relance après la crise ? Y aurait-il une compression de l’offre de crédit ?
Notre stratégie de relance après crise repose sur un accompagnement personnalisé de nos clients entreprises et particuliers pour leur apporter des structurations de crédit en adéquation avec leurs situations.

Pour CFG Bank, il n’est pas question de freiner ou ralentir la distribution des crédits. Au contraire, nous prévoyons une croissance significative de nos encours de crédit en 2020, pour accompagner aussi bien les entreprises que les particuliers dans leurs projets. À ce titre, pour encourager le crédit immobilier aux particuliers ainsi que les ouvertures de compte, nous avons mis en place des offres attractives qui ont démarré début juin.