Des contrats-programmes pour relancer les secteurs de l’évènementiel, des traiteurs et des parcs d’attractions et de jeux

736
DR.

Deux contrats-programmes relatifs à la relance du secteur de l’évènementiel et des traiteurs et du secteur des parcs d’attractions et de jeux ont été signés, lundi à Rabat, en marge de la 10ème réunion du Comité de Veille Economique (CVE).

A travers une panoplie de mesures de soutien économique et financier et d’autres mesures transverses, ces deux contrats-programmes visent à impulser les activités relevant de ces deux secteurs et à préserver le tissu des entreprises y opérant et l’emploi.

Les acteurs concernés par le contrat-programme pour la relance du secteur de l’évènementiel et des traiteurs sont les traiteurs, les loueurs d’équipements techniques liés à l’événementiel (son, lumière, vidéo, etc.), les loueurs d’espaces dédiés à l’événementiel (salles, chapiteaux, etc.), les loueurs de mobilier dédié à l’événementiel et les prestataires de services pour l’événementiel.

Ce contrat a été signé par le ministère de l’Economie, des Finances et de la Réforme de l’Administration, le ministère de l’Industrie, du Commerce, de l’Economie Verte et Numérique, le ministère du Travail et de l’Insertion Professionnelle, la Confédération Générale des Entreprises du Maroc (CGEM), le Groupement Professionnel des Banques du Maroc (GPBM) ainsi que la la Fédération des Chambres Marocaines de Commerce, d’Industrie et de Services.

 

Lire aussi: Plombé par la crise, l’événementiel compte sur la commande publique pour survivre

 

Quant au contrat-programme pour la relance du secteur des parcs d’attractions et de jeux, il concerne les entreprises opérantes dans les espaces couverts de jeux (Patinoire, espaces de jeux pour enfants, salles de jeux vidéo et automatiques), celles actives dans les espaces de jeux à l’air libre (Espace de Skate-park, Karting, mini-golf, tir à l’arc, manèges et parcs aquatique, les espaces et circuits d’accro-branche) ainsi que les parcs animaliers et zoologiques.

Cet accord a été paraphé par le ministère de l’Intérieur, le ministère de l’Economie, des Finances et de la Réforme de l’Administration, le ministère de l’Agriculture, de la Pêche Maritime, du Développement Rural et des Eaux et Forêts, le ministère de l’Industrie, du Commerce, de l’Economie Verte et Numérique, le ministère du Travail et de l’Insertion Professionnelle, ainsi que la CGEM et le GPBM.

Des indemnités de 2.000 DH

Dans une déclaration à la presse à l’issue de la réunion du CVE, le ministre de l’Economie, des Finances et de la Réforme de l’Administration, Mohamed Benchaâboun a indiqué que ces deux conventions s’assignent pour objectif d’accompagner ces secteurs fortement impactés par la crise sanitaire.

« Cet accompagnement consistera à verser les indemnités de la CNSS au profit des personnes qui vont être déclarées au niveau du portail de la caisse, à savoir 2.000 dh/mois jusqu’à la fin de l’année ainsi que les allocations familiales, a précisé le ministre.

Pour sa part, le président de la CGEM, Chakib Alj a tenu à saluer la mise en place de ces nouvelles mesures, notant que ces contrats programme viennent soutenir les entreprises et l’emploi dans ces secteurs, à savoir l’événementiel, les traiteurs ainsi que les parcs d’attraction et de jeux.

 

Lire aussi: Covid-19: les traiteurs ont besoin de mesures urgentes pour sortir de la crise

 

« Après 7 mois de crise, nous estimons qu’il devient urgent et vital de donner de la visibilité aux entreprises et de les laisser opérer pleinement dans le respect des mesures préventives et sanitaires évidemment », a-t-il déclaré.

Le pilotage de ces contrats-programmes est assuré par un comité de suivi, composé chacun des signataires représentant l’Etat et le secteur privé. Des réunions périodiques sur un intervalle de deux mois ont été décidées pour s’assurer de la mise en œuvre effective des mesures convenues et apprécier leur contribution à l’atteinte des résultats escomptés.