Crise de la RAM: les pertes ont atteint 410 millions de dirhams

à 16:00
DR.

La crise de la RAM arrive à sa fin. Mais la grogne de ses pilotes, qui aura duré presqu'un mois, a eu comme conséquence de détériorer les finances de la compagnie aérienne. 

La compagnie Royal Air Maroc (RAM) est enfin parvenue à un accord avec ses pilotes après plus d'un mois de graves perturbations sur ses liaisons aériennes en raison de tensions sociales, a annoncé mercredi un communiqué conjoint de la RAM et de l'association marocaine des pilotes de ligne (AMPL). Les deux parties "se félicitent de la conclusion de cet accord qui émane de leur conscience des enjeux majeurs économiques et sociaux du pays" et "du rôle essentiel du tourisme".

L’Association marocaine des pilotes de ligne (AMPL) avait exigé une augmentation immédiate de 30.000 dirhams pour les commandants de bord dont le salaire actuel est de 150.000 dirhams, et 15.000 dirhams pour les co-pilotes dirhams. Une demande qui risque de coûter au transporteur aérien quelque 200 millions de dirhams supplémentaire par an.

Lire aussi: Fin du mouvement social à la RAM

Depuis le déclenchement de cette crise entre RAM et ses pilotes, la compagnie a dû annuler plusieurs dizaines de ses vols, ce qui a coûté à la RAM une perte colossale de 410 millions de dirhams, rapporte le journal Al Akhbar dans sa parution du mercredi 15 août.

Il est à noter que la masse salariale de RAM s’établit à 2,5 milliards de dirhams pour un total de 4.000 salariés en 2017. La part réservée aux 500 pilotes et co-pilotes de la compagnie s’élève à elle seul à plus de 1,2 milliard de dirhams, soit une moyenne de 2,6 millions de dirhams par pilote par an et 217.000 dirhams par mois.

En plein milieu de sa crise, la RAM a annoncé sa volonté de recruter 140 pilotes supplémentaires dans les mois prochains, après que ces derniers aient franchi toutes les étapes de leur formation dans les académies d'aviation. Cette décision de la RAM intervient dans le cadre de sa stratégie de compenser son manque en ressources humaines estimé à 85 pilotes.