Crise de chômage dans l’Oriental: 55.000 postes d’emploi perdus en 2020

106

La situation du marché du travail dans la région de l’Oriental durant l’année 2020 a connu, sous l’effet conjugué de la pandémie de la Covid -19 et d’une campagne agricole sèche, une détérioration caractérisée par la perte de 55.000 postes d’emploi, indique la Direction régionale du Haut-Commissariat au Plan (HCP).

En milieu urbain, le nombre de postes d’emploi perdus s’élève à 28.000, contre 27.000 en milieu rural, explique la Direction régionale de l’Oriental dans une note d’information, précisant que ces chiffres sont tirés des résultats de l’enquête nationale sur l’emploi en 2020, réalisée par le HCP auprès de 90.000 ménages au niveau national, dont 6.280 de la région de l’Oriental.

La même source note que le taux d’emploi dans cette région a accusé une baisse de 3,4 points de pourcentage par rapport à 2019 pour s’établir à 33,6% en 2020, ajoutant que le taux d’emploi le plus élevé a été enregistré parmi les hommes avec 57,7% contre 10,8% parmi les femmes.

Concernant le taux d’emploi selon le milieu de résidence, la note de la Direction régionale du HCP fait savoir qu’il était de 39% en milieu rural contre 31,5% en milieu urbain, soit une différence de 7,5 points de pourcentage.

L’enquête a montré également que les individus relevant de la catégorie des « salariés » représentent 55,8% de l’ensemble de la population active occupée dans la région, suivis des personnes de la composante « auto-employées » avec 44,2%.

 

Lire aussi: Chômage et sous-emploi: la note du HCP en dix points-clés

 

Pour ce qui est des secteurs d’activité, la même source relève que le secteur du commerce et des services demeure le principal employeur au niveau de la région de l’Oriental en 2020 avec 56,1% de la population active occupée, âgée de 15 ans et plus, suivi du secteur de l’agriculture, forêt et pêche (22,8%), du secteur des BTP (11,8%) et du secteur de l’industrie, y compris l’artisanat, avec 8,9%.

Les résultats de l’enquête révèlent aussi, qu’en plus de la perte des postes d’emploi, le nombre total d’heures travaillées par semaine a baissé de 30 millions heures en 2019 à 23 millions heures en 2020. De même, le nombre moyen d’heures travaillées par semaine est passé de 44 à 37 heures.

Par ailleurs, le taux de sous-emploi est passé, au niveau régional, de 12,5% en 2019 (13% dans les villes et 11,7% dans la campagne), à 14% en 2020 (14,1% en milieu urbain et 13,6 % en milieu rural). Ainsi, la population active occupée en situation de sous-emploi a atteint 88.000 personnes en 2020, contre 85.000 une année auparavant.

Entre 2019 et 2020, le nombre de chômeurs dans la région de l’Oriental a augmenté de quelque 55.000 personnes, passant de 109.000 à 164.000 chômeurs, ce qui correspond à une augmentation de 6,9 points de pourcentage du taux de chômage qui est passé de 13,8% en 2019 à 20,7% en 2020, contre 11,9% au niveau national.