Covid-19: voici comment la RAM compte sortir de la crise

14455
DR.

Le secteur aérien est pleinement touché par la crise économique liée à la pandémie du covid-19. La compagnie nationale envisage plusieurs dispositions pour se relancer. 

«La reprise se fera dans la durée, sur une période minimale de 36 mois, avant de retrouver un réseau comparable à 2019. La route sera donc longue et pleine de turbulences, notamment en termes de contraction de la demande mondiale et des financements», déclare le président de la Royal Air Maroc, Abdelhamid Addou dans une lettre adressée au personnel, et citée par L’Economiste.

«Nous serons dès lors amenés à faire des sacrifices importants, et réduire la voilure de manière drastique. Nous devons aussi changer notre manière de travailler et revoir nos coûts et nos charges fixes de manière forte et pérenne, afin d’être plus compétitifs et plus agiles», poursuit-il.

La RAM enregistre en effet des pertes évaluées à 50 MDH par jour. Pour faire face à la crise, elle a mis en place un « plan d’austérité drastique visant la pérennité des emplois sur le court terme », afin d’honorer ses engagements des mois de mars, avril et mai. Pour faire de même en juin, l’entreprise aura besoin d’un « apport important de cash-flow ». « A l’instar de beaucoup de compagnies aériennes, nous pourrons lever de la dette garantie par l’Etat », a formulé le patron de la RAM dans cette lettre.

La compagnie travaille actuellement avec plusieurs membres du gouvernement sur les scenarii d’un plan de reprise. Une direction sera nommée en ce sens, validée par les actionnaires et des discussions seront menées en concertation avec les partenaires sociaux.

« Nous chercherons à préserver au maximum l’emploi tout en garantissant la pérennité financière de RAM, dans un contexte marqué par une concurrence des plus difficiles, entre low-costs européennes et compagnies aériennes africaines, face à une demande en fort repli », assure Abdelhamid Addou.