Coronavirus: les 8 recommandations de TIZI pour éviter une catastrophe socio-économique

1579
Crédit: AFP.

L’association Tariq Ibn Ziad Initative (TIZI) propose un Pacte économique solidaire pour sortir de la crise économique et sociale que provoque déjà la pandémie du coronavirus.

Un Pacte économique et solidaire. C’est l’exercice prospectif sur lequel s’est penchée l’association Tariq Ibn Ziad Initiative (TIZI) pour faire face à la crise économique post covid-19. Elaborée par l’équipe de Tizi Paris, le PES liste pas mois de huit grandes actions que le gouvernement marocain devrait lancer «immédiatement» pour sortir le plus rapidement possible de la crise. En cas d’inaction des autorités, les conséquences sur le tissu économique et social pourraient s’avérer désastreuses, prévient l’association.

4 millions d’emplois en danger

A court terme, la crise engendrée par le coronavirus pourrait coûter, si rien n’est fait, jusqu’à quatre millions d’emplois à l’économie, soit l’équivalent du tiers de l’emploi total au Maroc. Le commerce, le BTP, le tourisme, les transports et la logistique arrivent en tête des secteurs les plus sinistrés.

Crédit: TIZI.

 

Une telle situation pourrait s’avérer préjudiciable sur le plan économique et surtout social: risques de faillites, de précarité sociale accrue, d’émergence d’importants mouvements sociaux et, dans le pire des scénarios, une faillite de l’Etat marocain.

 

Lire aussi: L’image du jour. Au Maroc, des funérailles à huis clos au temps du coronavirus

 

A l’instar d’autres pays dans le monde, le Maroc a mis en place une série de mesures économiques pour réduire l’impact de la crise du coronavirus sur l’économie, comme la création du Fonds spécial anti-coronavirus, ou encore des mesures mises en place par le Comité de veille économique piloté par le ministère de l’Economie et des finances.

Crédit: TIZI.

Actions immédiates

Malgré ces efforts, Tizi appelle à changer de braquer et passer à la vitesse supérieure, en lançant huit actions immédiates afin de protéger l’économie marocaine des retombées de la crise engendrée par le covid-19 :

1-Mobiliser solidairement l’ensemble de la société marocaine pour le Fonds de Solidarité Covid-19

2- Evaluer la marge de manœuvre que l’état peut mettre sur la table à court terme (hypothèse de trois mois)

3- Mettre en place des mesures d’aides pour deux millions de ménages de ménages fragiles, soit 8M de personnes (incluant indépendants et informels) jusqu’à la fin de l’alerte, avec un revenu minimal, un moratoire sur les crédits conso/immobiliers, et la gratuité des services essentiels

4- Mettre en place un bouclier social pour les indépendants du secteur formel (1 millon au total) et informel (2 millions dont 1.4 million hors agriculture) et pour les salariés ayant perdu leur emploi (un exemple de 2000 dirhams par perte d’emploi)

5- Mettre en place des mesures pour assurer la trésorerie des PME et éviter les faillites

6- Grandes entreprises – préparer un plan de survie pour les grandes entreprises

touchées par la crise (exemple : tourisme et secteur automobile)

7- Assurer la continuité des secteurs essentiels (agriculture, santé) et évaluer les pistes pour réduire le nombre de secteurs à l’arrêt

8- Se préparer dès maintenant au scénario du pire à moyen/long terme pour assurer la solvabilité de l’état (fin 2020 si la crise se prolonge); Evaluer l’impact sur les recettes/coûts