Casablanca: convention collective de travail entre Bombardier et l’UMT

181
DR.

Le constructeur aéronautique Bombardier a signé, mardi à Casablanca, une nouvelle convention collective de travail d’une durée de trois avec le bureau syndical de l’entreprise, relevant de l’Union marocaine du travail (UMT), suite à la révision de l’accord qui liait les deux parties depuis 2016.

Cette nouvelle convention, signée par les représentants de la filiale marocaine de la multinationale et de la partie syndicale, porte sur des engagements mutuels visant à créer un équilibre entre les nouveaux acquis des salariés et l’augmentation de la productivité.

Le ministre de l’Emploi et de l’insertion professionnelle, Mohamed Amakraz, s’est félicité de l’aboutissement du processus de négociations qui s’est déroulé dans « une atmosphère empreinte de responsabilité, de coopération et de totale confiance » entre les deux parties.

 

Lire aussi: Alstom en pourparlers pour racheter Bombardier Transport

La convention « ne manquera pas d’avoir des répercussions positives » sur le constructeur aéronautique, à la faveur du développement des relations professionnelles et la pacification du climat social, dans la perspective de relever la compétitivité et améliorer le niveau et la qualité de la production, a-t-il fait observer.

La conclusion de cet accord témoigne de la forte dynamique que connait le domaine de la négociation collective au Maroc, qui commence à gagner une nouvelle génération de secteurs, comme l’aéronautique, la nanotechnologie et la gestion des déchets, s’est félicité le ministre.

Le ministère a fait de la promotion des conventions collectives de travail « l’une des priorités majeures » de son action, en mettant au point un programme national pour la promotion des négociations au niveau régional, sur la base d’une approche participative engageant l’ensemble des partenaires, a-t-il assuré.

Pour sa part, le secrétaire général de l’UMT, Miloudi Moukharik a souligné que cette convention revêt une extrême importance puisqu’elle porte sur l’un des secteurs vitaux de l’économie nationale et qui est en rapport avec les nouveaux métiers.

Les données disponibles indiquent que depuis la conclusion de la première convention en 2016 à Bombardier, la production a enregistré des progrès indéniables, la qualité a évolué et les relations professionnelles se sont nettement améliorées, a argumenté le dirigeant syndical.

Après avoir rappelé que l’UMT accorde un intérêt particulier à la consécration des pratiques de la négociation dans le monde du travail, M. Moukharikh a souligné que des résultats tangibles ont été réalisés dans ce domaine, grâce à la conjugaison des efforts des partenaires sociaux (gouvernement/syndicats/employeurs), ce qui s’est traduit notamment par la conclusion de conventions collectives dans divers secteurs.

 

Lire aussi: Spirit AeroSystems, repreneur de Bombardier au Maroc, licencie 2800 salariés

Pour Stephen Orr, directeur général Bombardier Maroc, cette convention collective constitue une première phase dans le renforcement des relations professionnelles au sein de l’entreprise, au même titre qu’elle consacre le principe gagnant/gagnant pour l’entreprise et les employés.

La convention de 2016 a consacré d’excellentes relations professionnelles, qui ont contribué à l’amélioration de la qualité de la production, conformément aux normes internationales, rappelant que le souci majeur de l’entreprise est de garantir un produit de qualité.

Cette initiative vise essentiellement à faire face aux défis et problématiques de façon concertée, en vue de renforcer la place qu’occupe Bombardier Maroc parmi les constructeurs aéronautiques mondiaux, a-t-il insisté.