Benchaaboun promet des « réponses urgentes » aux contraintes d’accès au financement

449
DR.

Le programme intégré d’appui et de financement des entreprises vise à formuler des « réponses urgentes » pour assimiler et dépasser les contraintes d’accès des toutes petites et petites entreprises (TPE) au financement, a souligné, mercredi à Rabat, le ministre de l’Économie, des Finances et de la Réforme de l’administration, Mohamed Benchaaboun.

S’exprimant à l’ouverture d’un séminaire organisé par la Chambre des représentants sous le thème « Le financement de l’économie nationale: vers un développement intégrateur »,  Benchaaboun a relevé que malgré les progrès réalisés, les porteurs de projets et les TPE, particulièrement, souffrent encore de difficultés et de multiples contraintes d’accès au financement.

Le ministre a rappelé dans ce sens la création d’un compte d’affectation spéciale intitulé le « Fonds d’appui au financement de l’entrepreneuriat », au titre de la Loi de Finances 2020, auquel sera alloué une enveloppe d’environ 6 milliards de dirhams répartie sur trois années dans le cadre d’un partenariat entre l’Etat et le secteur bancaire.

Ce Fonds sera consacré au soutien des jeunes diplômés porteurs de projets, des PME et des entreprises exportatrices, et permettra une intégration professionnelle et économique des personnes actives dans le secteur informel, a-t-il précisé.

 

Lire aussi: Financement des entreprises: le roi reçoit Benchaaboun, Jouahri et Benjelloun

Il a noté aussi que le Fonds repose essentiellement sur un nouveau système incitatif intégré, basé sur les mécanismes de garantie, de financement et d’accompagnement, en plus de la révision et l’amélioration du soutien consacré aux entreprises exportatrices, faisant savoir que ce programme devrait contribuer à la création d’environ 27.000 nouvelles opportunités d’emploi chaque année et l’accompagnement de 13.500 entreprises.

« Pour assurer une mise en oeuvre efficace de ce programme, des comités seront créés au niveau des régions, pour assurer la coordination et le suivi de la mise en application des mesures et procédures relatives à l’accompagnement des entreprises, en offrant diverses formes de soutien et d’orientation aux jeunes entrepreneurs », a expliqué le ministre.

Benchaaboun a, dans ce sens, noté que son département et Bank Al-Maghrib vont accélérer la mise en oeuvre de la Stratégie nationale de l’inclusion financière en vue de lutter contre l’économie informelle, ajoutant que, dans un premier temps, plusieurs acteurs veilleront également à garantir une plus grande proximité dans le monde rural afin de fournir des services bancaires adaptés à la population rurale.

Il s’agit également d’accélérer l’adoption et la mise en oeuvre d’une série de textes juridiques y afférents, tels que le projet de loi relatif au financement coopératif et le projet de loi sur la microfinance.

Il a toutefois indiqué que les mécanismes actuellement adoptés pour faciliter l’accès des entreprises au financement reposent principalement sur le système de garantie et de financement, qui a été structuré en fonction des caractéristiques et des besoins des différentes catégories d’entreprises cibles.

Placé sous le Haut patronage du roi Mohammed VI, le séminaire a connu la présence notamment des présidents et de parlementaires des deux Chambres du Parlement ainsi que de représentants de départements ministériels et de fédérations professionnelles.