ALE Maroc-Turquie: le royaume rétablit les droits de douane sur des centaines de produits

3103
DR.

Le Maroc est sorti gagnant de son bras-de-fer qui l’opposait à la Turquie au sujet de l’amendement de l’accord de libre-échange qui le lie au pays d’Erdogan. L’amendement de l’ALE vient d’être adopté en Conseil de gouvernement.

L’amendement de l’accord de libre-échange entre le Maroc et la Turquie et le projet de loi n 54.20 en vertu duquel ledit accord est approuvé, signés à titre exceptionnel, visent à imposer des droits de douane, pour une période de cinq ans, sur les produits industriels d’origine turque et inscrits à l’annexe I de cet accord pour atteindre 90% de la valeur des produits provenant du « pays le plus favorisé », a indiqué le ministre l’Éducation nationale, de la formation professionnelle, de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique, porte-parole du gouvernement, Saaid Amzazi, lors d’un point de presse à l’issue du conseil.

Cet accord stipule que la partie marocaine n’appliquera aucun autre droit d’effet similaire aux droits de douane sur les importations d’origine de Turquie, à l’exception de la possibilité de soumettre les importations d’origine turque, y compris les produits inscrits à l’annexe II du présent accord, à des mesures conformément aux dispositions des articles 18 et 19 de l’Accord de libre-échange entre Rabat et Istanbul, a-t-il expliqué. Des centaines de produits sont concernés par cette hausse des droits de douane, allant du textile et habillement à l’automobile, en passant par la métallurgie.

Pour rappel, les relations commerciales entre les deux pays ont enregistré un déficit de 18 milliars de dirhams, tandis que le volume des investissements turcs au Maroc ne dépasse pas 1%. Le nombre d’emplois perdus par le Maroc dans le seul secteur du textile, grand perdant de l’ALE Maroc-Turquie, s’élevait à 19.000 en 2014, 24.000 en 2015, 35.000 en 2016 et 44.000 en 2017.