Aggravation du déficit commercial à fin janvier, les IDE en baisse

135

Le déficit commercial s’est aggravé de 1,7% à fin janvier 2020 pour s’établir à près de -16,4 milliards de dirhams (MMDH) contre -16,12 MMDH à la même période de l’an dernier, indique l’Office des changes.

En effet, les échanges commerciaux au titre des biens ont enregistré à cette date un accroissement des importations (+559 millions de dirhams MDH) plus important que celui des exportations (+ 288 MDH), explique l’Office des changes qui vient de publier ses indicateurs des échanges extérieurs, notant que le taux de couverture est resté stable à 59,8%.

La hausse des importations de biens est due à l’augmentation des importations de produits énergétiques (+871 MDH), des achats de produits alimentaires (+524 MDH), de produits finis de consommation (+362 MDH) et de biens d’équipement (+319 MDH). En revanche, les importations de demi produits et de produits bruts ont baissé respectivement de 988 MDH et 478 MDH.

S’agissant des exportations, elles se sont établies, au titre du premier mois de 2020, à 24,36 MMDH contre 24,07 MMDH un an auparavant (+1,2%), souligne l’Office.

 

Lire aussi: Le déficit budgétaire a atteint plus de 46 milliards de dirhams en 2019

 

L’office précise que cette évolution fait suite à l’accroissement des exportations notamment des secteurs de l’agriculture et agro-alimentaire (+2% à 6,6 MMDH), du textile et cuir (+3,6% à 2,91 MMDH), de l’aéronautique (+2,7% à 1,34 MMDH), de l’automobile (0,1% à 7,023 MMDH) et de l’industrie pharmaceutique (+35,6% à 99 MDH).

En revanche, les ventes du secteur des phosphates et dérivés, du secteur « autres extractions minières » et celles du secteur électronique ont enregistré des baisses respectives de 364 MDH, 109 MDH, et 31 MDH.

Par ailleurs, la balance des échanges de services a affiché un excédent en hausse de 17,2% à 8,03 MMDH à fin janvier 2020, note la même source, expliquant cette évolution par la hausse des exportations de 5%, conjuguée à la baisse des importations de 5,3%.

 

Lire aussi: Chute drastique des investissements étrangers

 

e flux net des Investissements directs étrangers (IDE) au Maroc a atteint plus de 1,43 milliard de dirhams (MMDH) à fin janvier 2020, contre 2,11 MMDH un an auparavant, soit une baisse de 32,2%, selon l’Office des changes.

Ce résultat s’explique par la baisse des recettes des IDE de 34,9%, atténué toutefois par une baisse des dépenses de 40,9%, indique l’Office qui vient de rendre publics les indicateurs des échanges extérieurs de janvier.

Au titre du premier mois de l’année, le flux net des Investissements Directs Marocains à l’Etranger (IDME) a baissé de 1,82 MMDH à 393 millions de dirhams (MDH), fait savoir l’Office, précisant que les investissements directs marocains à l’étranger ont atteint 535 MDH (-77,9%), tandis que les cessions de ces investissements ont reculé de 29%.

Quant aux envois de fonds effectués par les Marocains Résidents à l’étranger, ils ont enregistré une légère baisse de 148 MDH à 5,26 MMDH à fin janvier 2020.

Pour leur part, les recettes voyages ont atteint près de 6,6 MMDH à fin janvier 2020 contre 5,92 MMDH une année auparavant, soit une hausse de 11,3%, tandis que les dépenses voyages ont augmenté de 14,3% à 1,8 MMDH.

Ainsi, l’excédent de la balance voyages s’est inscrit en hausse de 10,2%, note la même source.