AfricInvest intègre l’Egypte dans son fonds Maghreb Private Equity Fund IV

Brahim El Jaï, DG d'AfricInvest. DR
L’Egypte vient d’être intégrée au fonds de capital-investissement « Maghreb Private Equity Fund IV » d’AfricInvest. 

La société d’investissement panafricaine AfricInvest a intégré l’Egypte dans son fonds Maghreb Private Equity Fund IV, rapporte le site Le Boursier qui précise que ses investissements dépassent actuellement les 50 millions de dollars dans ce pays, avec d’autres investissements en prévision.

Le promoteur actif dans l’industrie du capital-investissement dans la région accorde à l’Egypte une part évaluée entre 20 et 30% de son nouveau fonds Maghreb Private Equity Fund IV. Il a déjà investi dans deux sociétés œuvrant dans le secteur de pétrochimie et de fintech en Egypte. AfricInvest possède des fonds qui se concentrent sur l’Afrique du Nord, et a déjà effectué des investissements au Maroc, en Algérie et en Tunisie.

« Initialement, les fonds I à fonds III, gèrent les investissements au Maroc, en Algérie et en Tunisie, pour le fonds IV, nous avons considéré que c’était le moment opportun pour élargir le fonds à l’Egypte », déclare Brahim El Jaï, directeur général d’AfricInvest Maroc, auprès de nos confrères. « C’est un fonds d’environ 200 millions d’euros », souligne-t-il.

 

Lire aussi : Le fonds émirati NBK Capital rachète un laboratoire pharmaceutique marocain

 

Le directeur général d’AfricfInvest estime que « l’Egypte présente un bon potentiel de développement pour [leurs] activités ». Aujourd’hui, « nos investissements en Egypte dépassent 50 millions de dollars », précise le DG au Boursier. Les autres investissements prévus en Egypte « seront annoncés au cours du premier trimestre 2020 », a-t-il indiqué également, « si tout se passe bien », l’entreprise travaillant actuellement sur deux autres opérations.

Le fonds panafricain consolide ainsi sa présence en Egypte avec l’ouverture d’un bureau et la désignation d’une équipe gérante. « Nous avons récemment ouvert un bureau au Caire avec une présence locale depuis six mois maintenant, avec une équipe sur place pour couvrir le marché égyptien », poursuit El Jaï.

Créée en 1994, AfricInvest gère 1,1 milliard d’euros distribués sur une quinzaine de fonds et profite d’un soutien de la part d’investisseurs locaux et internationaux, notamment des institutions de financement du développement aux États-Unis et en Europe.