Affaire Alami Lazraq: Le groupe Alliances contre-attaque

à 11:00

Une plainte pour escroquerie a été déposée par le groupe "Alliances Développement" contre le demandeur de la saisie conservatoire qui vise les actions de son PDG.

Alami Lazraq, PDG du groupe Alliances, continue de se montrer rassurant au sujet de la dernière affaire où il est impliqué. D’après plusieurs organes de presse, ses actions dans Alliances Développement Immobilier ont fait l'objet d'une saisie conservatoire le 28 janvier dernier.
Dans un communiqué parvenu à h24 ce mardi, le groupe Alliances indique qu’"il ne s’agit pas d’un jugement au sens juridique du terme mais d’une simple mesure conservatoire rendue en l’absence du Groupe Alliances et de Monsieur Alami Lazraq, sur la base d’un document soumis et examiné en dehors de son contexte".

Le groupe précise que les accusations dont fait l’objet Alami Lazraq ne reposent sur aucun fondement légal, et que "le demandeur de la saisie a reçu l’intégralité des sommes qui lui revenaient et a perçu des dizaines de millions de dirhams du Groupe Alliances pour les remettre aux occupants du terrain acquis par le Groupe sans pour autant honorer ses engagements".

Suite à ces agissements "passibles de poursuites pénales", une plainte pénale pour escroquerie et détournement de fonds a été déposée par Alliances "à l’encontre du demandeur de la saisie et de ses complices présumés, auprès du parquet", précise Alliances dans son communiqué.
Rappelons que le PDG du groupe détient 58% du capital de la société, qui est cotée à la bourse de Casablanca. Du coup, après la saisie conservatoire des actions du PDG, le cours de l’action d’Alliances avait aussitôt chuté, passant de 208 dirhams à 197 dirhams.