61 entreprises marocaines parmi les 500 plus grandes entreprises d’Afrique (classement Jeune Afrique)

2864

Le magazine Jeune Afrique livre son palmarès des 500 grandes entreprises africaines pour les comptes de 2018, soit 18 mois avant le déclenchement de la crise du covid-19. Le Maroc domine l’Afrique du Nord en matière d’effectif avec 61 entreprises dans le classement. 

Si l’Afrique du Sud domine largement le continent (51,8% en valeur des entreprises), l’Afrique du Nord apparaît comme la deuxième région du continent par son poids dans le classement avec une progression de 14,6% pour les 150 premières entreprises, soit 175 milliards de dollars de revenus, lit-on dans l’édition de juillet du magazine Jeune Afrique qui livre son classement annuel des 500 plus grandes entreprises.

Les entreprises d’Afrique du Nord gagnent 4 points en matière de poids, avec 28% au total des facturations. Toutefois, le classement relève que l’effectif des acteurs classés évolue peu avec seulement trois entreprises de plus que l’an dernier, soit 142 au total (143 il y a deux ans).

Tandis que l’Algérie domine par son poids (10,3%), le Maroc enregistre le meilleur effectif de la région avec 61 entreprises. Avec un chiffre d’affaires de 5.845,5 millions de dollars, on retrouve d’abord l’Office Chérifien des Phosphates (OCP) à la 14e place, soit un bond de 11 places par rapport à l’an dernier. Viennent ensuite dans le top 50, Groupe Maroc Telecom (32e), Al Mada (33e), l’ONEE (38e) et Afriquia SDMC (46e).

Crédits: Jeune Afrique

Les autres entreprises marocaines figurant parmi les 500 plus grandes entreprises africaines sont dans l’ordre croissant: Maroc Télécom (63e), Royal Air Maroc (82e), Vivo Energy Maroc (91e), Groupe Saham (98e), Total Maroc (107e), Saham finances (122e), Marjane Holding (131e), Renault commerce Maroc (142e), Label Vie (148e), Holmarcom (150e), Taqa Morocco (159e), Wafa Assurance (161e), Pétrole du Maghreb (162e), Lafargeholcim Maroc (171e), Compagnie sucrière marocaine de raffinage (175e), Lydec (186e), Sanam Agro (190e), RMA (207e), Orange Maroc (217), Afriquia Gaz (232e), Saham assurance Maroc (242), Holding Al Omrane (249e), CDG Développement (256e), Auto Hall (259e), Zalar Holding (260e), Centrale Danone (261e), Salam Gaz (268e), ONCF (274e), Groupe Managem (280e), Mutuelle Attamine Chaabi (289e), Axa Assurance Maroc (291e), Lesieur Cristal (297e), Société générale des travaux du Maroc (298e), Office national des aéroports (301e), Groupe Addoha-Douja Promotion (303e), Ciments du Maroc (307e), Société nationale de sidérurgie (317e), Maghrébail (347e), Alliances développement immobilier (349e), Maghreb Steel (357e), Autoroutes du Maroc (360e), Ciments de l’Atlas (378e), Delta Holding (384e), Société d’exploitation des ports-Marsa Maroc (391e), Groupe des boissons du Maroc (411e), Atlanta Assurances (422e), Compagnie générale immobilière (426e), TGCC (428e), Eqdom (447e), Société chérifienne d’automobiles et de matériel agricole (448e),Radeema (451e), Groupe Intelcia (453e), Auto Nejma (463e), Sanad assurance (467e), Société centrale de réassurance (468e), et Tanger Med Port Authority (469e).

Selon la Banque africaine de développement (BAD), la croissance du PIB africain s’est établie à 3,5%, soit un niveau quasi-identique à 2017 (+3,4% en 2019). Pourtant, ce top 500 se caractérise par une légère baisse du chiffre d’affaires 2018 des entreprises, exprimé en dollars. Cela s’explique par la contre-performance des entreprises sud-africaines qui malgré leur valeur de 51,8%, enregistrent une chute de 12,7% de leur chiffre d’affaires, soit 47 milliards de dollars.

Par ailleurs, ce classement s’inscrit dans le contexte extraordinaire de la crise mondiale du nouveau coronavirus. Si l’effet dépressif de cette pandémie sur l’activité des sociétés pour 2020 et au-delà reste inconnu, la BAD estime que la crise du covid-19 pourrait entraîner une chute de 0,7% à 2,8% du PIB continental en 2020, soit une première depuis la récession de 1992.