François Soudan: "je ne regrette pas la une de Jeune Afrique sur le Maroc"

La dernière couverture du magazine Jeune Afrique "Terrorisme, Born in Morocco" au sujet des attentats terroristes de Barcelone a suscité de nombreuses réactions sur les réseaux sociaux, accusant le magazine français d'avoir stigmatisé les Marocains. Joint par H24info, le directeur de rédaction de J.A s'explique. Entretien.

© Jeune Afrique

Quel était le but d'une telle couverture? Visait-elle à provoquer? 

Pas du tout, c'est l'actualité, il y a eu les attentats de Barcelone, et nous les avons traité comme n'importe quel média au monde, et c'est tout a fait normal d'y consacrer un dossier.

Mais sincèrement, vous vous attendiez quand même à de telles réactions..

Non pas vraiment, très franchement pas vraiment, il y a eu un décalage entre le message que l'on a fait passer, extrêmement explicite de toute façon. Moi en tout cas je m'attendais pas à ce type de réactions. Mais je sais comment ça se passe dans les réseaux sociaux, ça se consomme de cette manière, au début de l'histoire une personne qui lance un message et puis ça part comme ça.

Une grande partie de votre lectorat est Marocain. Vous ne trouvez pas normal qu'ils réagissent avec sensibilité contre la couverture?

Oui, mais j'ai vu des contre-couvertures qui ont été faites après en reprenant le même style de couverture, mais parlant des Marocains qui réussissent à l'étranger, on l'a nous même fait et qui porte sur le Maroc un regard très positif, chacun le sait et nous avons pas besoin de le démontrer.

François Soudan, directeur de la rédaction du magazine Jeune Afrique. Crédit DR

Vous ne regrettez pas la couverture ?

Non, nous ne la regrettons pas, tout simplement car nous avons traité quelque chose d'incontestablement sensible, mais il faut que les Marocains regardent la réalité en face. Ces jeunes là n'ont rien à voir avec le Maroc dans leurs radicalisation, c'est évident, mais ils sont nés au Maroc et sont de nationalité marocaine. tout le monde le dit y compris les autorités de votre pays, mais on précise que leur radicalisation n'a rien à voir avec le Maroc.

Mais pourtant le rouge et le vert sont les seules couleurs présentes sur votre couverture.

Ils sont "Born in Morroco", ils sont nés au Maroc et ils sont Marocains, alors peut être que c'est cela qui dérange, oui c'est possible à cause des couleurs, mais c'est surtout épidermique comme réaction, voilà ce que je pense.