Vidéos. Festival Gnaoua joue son africanité pour sa 21e édition

819

Connu pour son implication dans la culture tagnaouite et dans la fusion, le festival d’Essaouira sera bercée par les voix suaves africaines du 21 au 23 juin. En plus du Blues, du Jazz, du Flamenco… cette année, c’est une fusion Sud-Sud.

La programmation du festival d’Essaouira a annoncé une fusion détonante entre le style de deux femmes de caractère. Asma Hamzaoui, du groupe « Bnat Tombouctou », une musicienne gnaouie virtuose du guembri, et la chanteuse malienne Fatoumata Diawara.

Cette dernière est réputée pour son engagement puisque dans le nord du Mali les islamistes interdisent la musique. De plus, les textes de ses chansons narrent les histoires et les périples des migrants.

Le festival fera ensuite escale au Bénin, avec une fusion entre le Maâlem Hassan Boussou et un collectif d’artistes béninois Groupe Project BIM (Benin International Musical). Leur objectif, faire revivre les musiques traditionnelles comme le gospel, le rock, le funk, le trip pop et le hip-hop béninois.


 
Pour l’instant, ce sont les deux concerts fusion qui sont programmée et en Guest Snarky Puppy qui fera une fusion avec le célèbre Hamid El Kasri.