Vidéo. Rencontre avec le street-artiste Reda Bahrani

759

Les œuvres de Street-art déferlent sur Casablanca! Armés de leur pinceaux et bombes à peintures, plusieurs Street-artistes ont redonné à certains murs un nouvel aspect. Nous sommes partis à la rencontre de Reda Bahrani, artiste qui a participé à la création d’une fresque géante sur le Boulevard Roudani. Reportage.

Casablanca compte depuis le mois de juillet plusieurs fresques (peintures murales) géantes réalisées dans différents endroits de la ville. H24Info est parti à la rencontre de Reda Bahrani, street-artiste qui a collaboré aux côtés de l’artiste Yann Chatelin à la réalisation de la fresque se trouvant sur boulevard Roudani, au croisement avec la rue Socrate.

Passionné de dessin et de peinture depuis sa tendre enfance, Reda Bahrani est fier d’avoir pu contribuer à cette création. « C’est de loin la meilleure expérience que j’ai eu. Ca nous a pris exactement cinq jours pour tout finir, cinq jours très inspirants qui m’ont permis de faire le plein de sensations fortes »? s’enthousiasme-t-il.

Et d’ajouter: « J’ai travaillé aux côtés du grand artiste Yann Chatelin. C’est un artiste Français qui vit au Maroc depuis 15 ans. L’idée du portrait est la sienne, il avait rencontré un pêcheur en pratiquant la voile et l’avait pris en photo. Depuis, il a décidé d’en faire le sujet de sa fresque murale ». Reda précise que cette création s’est faite dans le cadre de la deuxième édition de Casa Mouja, organisée en parallèle avec le Festival de Casablanca.

En tant que street-artiste, Reda Bahrani nous a confié que les efforts doivent être multiplier afin de faire connaitre la discipline du street-art à un public plus large au Maroc. « Les street-artistes n’œuvrent que pendant certains festivals comme Sbagha Bagha, Jidar ou encore Casa Mouja. Hors la période des festivals, certains artistes reçoivent des petites commandes. On ne peut donc toujours pas dire qu’on vit de notre art » a-t-il ajouté.