Vidéo. Les moments forts de l'ouverture du Jazzablanca

231

La 13e édition du festival Jazzablanca a pris son envol hier samedi 14 avril avec des performances magiques d’artistes marocains et internationaux. Revivez les meilleurs moments de l’ouverture du festival comme si vous y étiez. Reportage.
Jazzablanca, c’est parti! Le festival a marqué une ouverture réussie avec entre autres, la musique planante de la formation 100% casablancaise Africa Band  qui ont revisité des morceaux de la formation légendaire Pink Floyd, la performance unique du saxophoniste et multi-instrumentiste Jowee Omicil et le jeu hypnotisant d’une des plus grandes figures du Jazz, Fred Wesley.
Le public était au rendez-vous, et comme à son accoutumée, très heureux de participer à cette manifestation, considérée l’une des plus importantes de la métropole.
Un enthousiasme qui se comprend quand on assiste aux performances exceptionnelles dont celui du saxophoniste et multi-instrumentiste JoweeOmicil, qui a su charmer le public avec son énergie débordante et les couleurs vibrantes qu’il a su donner à  sa musique tantôt black soul, jazz ou funk ou encore en se laissant envelopper des nappes sonores de hip hop et de funk du  beatmaker et producteur français Guts.
Autre haut lieu, le Jazz Club a été le théâtre de trois prestations très remarquées. Le Beldi Jazz Trio, formé du bassiste Hamza Souissi et du pianiste Nor Eddine Bahha, a livré des compositions empreintes de jazz et de musiques marocaines et orientales, tandis que le vocaliste français Sly Johnson a montré, et oh combien avec succès!, ses talents de beatboxer sur des lignes soul, funk et électro.
Le Jazz Club a également vécu un concert mémorable avec la présence du Kabareh Cheikhats dont les membres ont célébré la musique populaire du royaume, contribuant à la sauvegarde du patrimoine orale national. Un moment au cours duquel les festivaliers ont dansé aux rythmes de l’Aïta !
Jazzablanca se poursuit ce soir avec des concerts inédits dont le concert des Scott Bradlee’s Postmodern Jukebox à 21h ou encore le show du beatmaker français Guts qui donne rendez-vous à ses auditeurs une deuxième fois à la scène Village à minuit.