Vidéo. L'Ecole nationale de cirque Shems'Y présente son spectacle "La rose des vents"

à 19:00

L'école nationale de cirque Shems'Y de Salé a présenté son spectacle "La rose des vents” au Festival de Fès"dans le cadre du projet "Kane Ya makane Ghedda". Objectif: former et sensibiliser à l'art. Reportage.

 

À travers le projet "Kane ya makane Ghedda" (Il était une fois demain, NDLR), l'association AMESIP souhaite dupliquer l'expérience Shems’Y à Fès et précisément à l'école Moulay Ali Chérif, située dans l'ancienne médina de Fès. L’école, désormais réhabilitée, s'est donnée pour objectif de sensibiliser et former les jeunes à l'art afin de combattre l'abandon scolaire et l'addiction aux drogues pour mieux s'intégrer dans la société. L’école proposera des ateliers de danse, de musique, de régie sonore, mais également d’éclairage, de scénographie, de langues et de communication.

 

Lire
aussi: Vidéo-reportage. Immersion dans l'école de cirque de Salé

 

Le spectacle "La rose des vents", présenté dimanche 16 juin à Fès, à la suite de la résidence des étudiants de Shems’Y, est le premier jalon du projet "Kane ya makane Ghedda". C'est en effet à travers ce spectacle que l'association AMESIP présente aux jeunes fassis un avant-goût des manifestations artistiques de l'école Moulay Chérif.

 

Lire
aussi: Vidéo. Les "Voix humaines" du Canada au festival des musiques
sacrées

 

Le spectacle mené depuis deux ans par la chorégraphe franco-marocaine Aicha Aouad-Sicre au sein de l'École de cirque Shems'Y et auprès de jeunes étudiants circassiens, mêle expression corporelle aux numéros de cirque. Le spectacle est renforcé par la musique que joue en direct Aksak, groupe créé dans le sud de la France il a 30 ans et composé d'Isabelle Courroy, Philippe Franceschi, Patrice Gabet, Christiane Ildevert et Lionel Romieu.

Le groupe a suivi la danseuse et chorégraphe lors d'ateliers d'improvisations menés avec les apprentis circassiens, avant de réadapter et reconstruire, à sa demande, des morceaux issus de leur dernier album Les artisans du temps. Les sonorités de leur musique qui mêle les rythmes de l'Orient européen, dialoguent avec les corps, les habillent d'un métissage qui raconte, autant qu'il suggère, cette Rose des vents empreinte d'humanité. Les circassiens de Shems’Y auront l'occasion de présenter leur "spectacle La rose des vents" en France lors d'une tournée prévue en octobre.