Vidéo. Le combat Booba-Kaaris pourrait ne jamais avoir lieu

Credits: DR

Tout semblait en bonne voie pour l’affrontement du 30 novembre prochain à Bâle, mais les autorités suisses ne veulent pas prendre de risques et menacent de tout annuler. Sur Instagram, le rappeur boulonnais a laissé sous-entendre qu’il pourrait retravailler un jour avec son homologue de Sevran.

Nouveau rebondissement dans l’affaire Booba/Kaaris. Prévu pour le 30 novembre à Bâle, le combat entre les deux rappeurs pourrait finalement être annulé malgré l’annonce officielle du 29 juillet. Inquiet que l’aspect «règlement de comptes» prenne le pas sur le côté sportif, le Département de la santé du demi-canton a annoncé que rien n’était encore décidé selon les informations de la RTS , pour laquelle la position de Bâle «équivaut presque à un non».

 

Sur Instagram, les continuels échanges de mots doux entre le «Duc de Boulogne» et le «Dozo» risquent de plaider en faveur de l’annulation du combat. D’autant plus que les autorités suisses estiment avoir suffisamment de travail avec les hooligans qui sévissent lors des matchs de football du FC Bâle au St. Jakob Park, à proximité de la salle prévue pour l’évènement. Le média suisse rapporte que le milieu du MMA (Arts martiaux mixtes) ne voit pas non plus ce combat d’un bon œil, car il pourrait coûter sa crédibilité à la discipline interdite en France, qui peine déjà à soigner son image.

https://www.instagram.com/p/B0lRfZzjOHl/?utm_source=ig_embed

La Strength & Honor Championship (SHC) qui organise le combat y est aussi allée de son message de prévention. «Chers athlètes, la direction du SHC souhaite attirer votre attention sur certains manquements constatés récemment suite aux déclarations publiées sur les réseaux sociaux par certains athlètes. Nous déplorons tout type de comportement pouvant porter atteinte à la bonne organisation de l’événement Booba VS Kaaris. Sachez en outre qu’aucun débordement ne saurait être toléré lors de l’événement, toutes les mesures de sécurité nécessaires ayant été programmées pour que cette soirée se déroule dans les meilleures conditions», peut-on lire sur l’un des récents posts.

Vers un featuring post-combat?

Parmi les nombreuses déclarations faites sur les réseaux, une publication de Booba, étonnamment fair-play, retient particulièrement l’attention. «C’est une expérience unique […] j’apprend sur ma personne en tant qu’homme, en tant que sportif et en tant que compétiteur. Mes limites sont repoussées tous les jours, c’est difficile, intense, mais surtout très enrichissant. Force à mon adversaire, nous pourrons enfin à la fin de ce combat partir en paix chacun de notre côté et qui sait, peut-être, recollaborer ensemble, pourquoi pas…. Que le meilleur gagne et que la force soit avec nous», déclare-t-il.

Un ovni dans le flot de provocations et d’insultes que les artistes s’échangent depuis plus d’un an. Tentative de réconciliation, nouvelle pointe d’ironie de la part du Duc ou simple peur de voir le combat annulé? Six ans après le succès de Kalash, les rivaux pourraient bien remettre le couvert en délaissant l’octogone pour le studio.