Vidéo. Erotisme, sang, paroles en anglais… le dernier clip de Don Bigg divise

289
DR.

A la surprise générale, Don Bigg s’est essayé à un tout nouveau style pour son dernier morceau « Psycho Wrecking » (destruction mentale NDLR). Si l’on s’attendait à un énième clash, le rappeur nous a livré un morceau en anglais qui fait déjà beaucoup parler de lui.

Clip à l’américaine, érotisme, « coup de gueule » contre l’ « hypocrisie de la société » et contre « les violences faites aux femmes », Don Bigg a mis les bouchées doubles pour s’assurer de reprendre sa place en tendances Youtube. De plus, le rappeur nous rappelle qu’il est parfaitement polyglotte en rappant en anglais comme à ses tous débuts.

Lire aussi: Vidéo. Guerre des rappeurs: 7liwa répond à Don Bigg

« Psycho Wrecking » a d’ailleurs dépassé le 1 million de vues en moins de 24 heures. Don Bigg décrit ce morceau comme un hommage à Amina Filali, aux victimes du drame d’Imlil, à la jeune femme décapitée près d’Ifrane et même « à toute Malala Yousafzai, à toutes les femmes victimes de la schizophrénie de leur société ».

« La schizophrénie de notre société est meurtrière. Elle nourrit la misogynie. Cette schizophrénie fait que l’on traite la femme comme un objet, elle légitime la violence et peut conduire à la décapitation », peut-on d’ailleurs lire à la fin du clip.

Lire aussi: Vidéo. Don Bigg dézingue les jeunes rappeurs dans son nouveau titre «170 kg»

Mais si l’effet surprise a marché, « Psycho Wrecking » n’a toutefois pas plu à tous les fans du rappeur. Certains lui reprochent d’avoir renoncé au rap et de s’être laissé entraîné dans la tendance du trap, d’autres l’accusent d’être « lui même victime de cette hypocrisie qu’il dénonce et d’user de l’ «  »objectification du corps de la femme » pour avoir plus de vues ». Tandis que d’autres ont critiqué le clip très explicite du morceau, jugé « choquant ».