Vidéo. Avec L’Oasis Festival, Marrakech s’impose sur la scène électro

248

Pour sa cinquième édition, l’Oasis Festival de Marrakech qui s’est déroulé du 13 au 15 septembre a frappé un grand coup en réunissant les plus grandes stars de l’électro et de la techno mondiales et nationales.

Plus de 50 artistes ont ainsi défilé dont des vedettes comme Théo Parrish de Détroit, le londonien Four Tet, le producteur jamaïcain Walshy Fire, le Sud-Africain Gqom DJ Lag ou encore notre star nationale Amine K qui a assuré un final explosif.

Parmi les autres artistes, Four Tet, Amelie Lens et Dixon B2B Âme, auxquels s’ajoutent les premiers spectacles de Seth Troxler, BBC Radio 1 favori Jayda G, le trio parisien Apollonia, le maestro australien Mall Grab ou encore la sud-coréenne Park Hye Jin.

Cette année, le festival a mis en place un nouvel espace artistique et culturel alliant musique envoûtante de Sampha, Petite Noir, Walshy Fire, DJ Lag et Issam, art et exposition photographique d’artistes africains.

Un espace d’art collaboratif organisé par le Musée d’art contemporain africain Maaden (MACAAL), Art Comes First (ACF) et Marché Noir, ainsi qu’une installation spéciale du collectif artistique Squidsoup.

La photo était à l’honneur également avec des expositions dans l’espace «The Mbari House», des œuvres de la photographe franco-marocaine Leïla Alaoui, du photographe malien Malick Sidibé, du photographe basé à Marrakech M’hammed Kilito, du kényan Cyrus Kabiru, des marocains Mohamed El Baz et Mustapha Akrim, ainsi qu’une session de peinture réalisée en direct sur céramique par la designer marocaine Bouchra Boudoua.

Preuve de sa vitalité, le festival a attiré un très large public dont de nombreux étrangers : Espagnols, Belges, Américains, Suisses, Tunisiens et même Indiens… Une organisation impeccable, des DJ talentueux et une ambiance de folie… Vivement l’Oasis 2020.