Tanger: interdiction du festival Migrant’Scène par les autorités locales

171
L'affiche de la 9ème édition du festival Migrant'Scène qui devait se dérouler du 5 au 10 novembre.

Alors que la neuvième édition du festival Migrant’Scène de Tanger devait avoir lieu du 5 au 10 novembre, celle-ci a été annulée de façon injustifiée par les autorités locales.
Les organisateurs de ce festival, le GADEM (Groupe antiraciste d’accompagnement et de défense des étrangers et migrants) et la compagnie d’art DABATEAR, affirment ne pas avoir été notifiés de cette décision portant selon eux une «atteinte irresponsable à la liberté d’expression et de création artistique».
A l’origine de cette décision, le caïd du 4ème arrondissement de Tanger qui aurait expliqué qu’il «ne tolérerait pas à Tanger les activités d’une association gauchiste venue de Rabat, et qui attaque le gouvernement».
«Ces motifs fallacieux ne justifient en aucun cas l’interdiction d’une activité culturelle organisée par une association exerçant de manière régulière, et qui a toujours respecté les procédures usuelles de déclaration», ont riposté les organisateurs du festival promouvant la rencontre entre les différentes communautés vivant au Maroc et une réflexion sur la question migratoire.
Le GADEM s’interroge sur les réelles motivations de cette interdiction impromptue qui intervient à la suite de leur dernier rapport intitulé «Coups et blessures», relayant notamment des actes de maltraitance des forces de l’ordre à l’égard des migrants subsahariens arrêtés et déplacés de force entre juillet et septembre dernier.