Saison culturelle de l'Institut Français 2018: par ici le programme

L’Institut français du Maroc a dévoilé le programme de sa saison culturelle 2018. Une programmation placée sous le thème «Un monde ouvert» et dont l’’écrivaine Leïla Slimani sera la marraine.
Musique, théâtre, danse, cinéma, arts visuels, littérature et débat d’idées, l’Institut français sera présent sur tous les fronts de la culture avec de nombreuses nouveautés et des rendez-vous « incontournables », sur l’ensemble du territoire marocain.
«Cette Saison est à l’image du partenariat d’exception entre la France et le Maroc et de leur ambition partagée pour une culture qui rassemble, une culture ouverte sur l’autre, une culture qui interroge le temps présent », a expliqué Jean-Marc Berthon, directeur général de l’Institut français du Maroc, lors d’une conférence à Casablanca, mardi 13 février.
Cette année, le spectacle vivant sera à l’honneur et connaîtra la participation de grandes signatures françaises comme Georges Lavaudant et son Feydeau revisité, ou bien Mourad Merzouki et Kader Attou, stars du hip hop hexagonal, et leur nouvelle pièce «Danser Casa».
La musique occupera comme à l’accoutumée une grande place durant cette saison. Le cycle Grands interprètes réunira par exemple des virtuoses de la scène classique comme Alexandre Tharaud, Anne Queffélec, Célimène Daudet.
Après le succès remporté par sa première édition, le Festival de Jazz d’Agadir reviendra également avec une programmation internationale audacieuse, en partenariat avec France Musique.
La chanson française sera particulièrement à l’honneur. Pour la 1ère fois, un concours d’interprétation sera d’ailleurs organisé à Marrakech pour les 10-25 ans chantant en français, accompagné d’une dizaine de concerts dans trois villes du Royaume. De grands artistes français de la scène pop et rock se mobiliseront pour la planète autour de Pierre Rabhi et son projet musical le chant des colibris.
La «Nuit électronique» et les «Nuits du Ramadan» investiront des lieux «ouverts» pour se rapprocher du grand public. La marocaine Oum et la malienne Fatimatou Diawara seront d’ailleurs présentes aux nuits du Ramadan avec une série de concerts à travers le Royaume.
Le public marocain aura également rendez-vous avec de nombreuses expositions dont la plus importante reste toutefois l’exposition prévue à partir du 24 avril au Musée Mohammed VI d’art moderne et contemporain de Rabat.
Portée par la Fondation Nationale des Musées du Maroc en partenariat avec l’Institut français. Entièrement issue des collections du Centre Pompidou de Paris, cette exposition proposera aux visiteurs de reconsidérer l’histoire de l’art du XXe siècle dans son rapport à l’espace et à l’imaginaire méditerranéens.
La Méditerranée et l’art moderne montrera notamment des œuvres de Kandinsky, Georges Braque, Raoul Dufy, Salvador Dali, Joan Miro, Soulages, Yves Klein, Arman. Daniel Buren installera définitivement dans le parc de la Ligue Arabe à Casablanca son œuvre D’une arche aux autres. Daoud Aoulad-Syad présentera ses photographies en noir et blanc inspirées de la culture populaire marocaine.