Réouverture des cinémas: les salles obscures retrouvent la lumière

1801
DR.

Parmi d’autres allègements, le gouvernement a autorisé les salles de cinéma à rouvrir leurs portes à compter du mardi 1er juin. Prises au dépourvu, les salles obscures s’organisent pour accueillir le public dans les meilleures conditions après 14 mois d’absence. 

Les exploitants de salles de cinéma vont enfin pouvoir respirer. Lundi dernier, le gouvernement a annoncé l’allègement d’une batterie de mesures sanitaires, notamment la réouverture des salles de cinéma, centres culturels, bibliothèques, musées et des monuments à hauteur de 50% de leur capacité.

Comme d’autres, cette annonce fut sans préavis, la veille pour le lendemain, et malgré leur joie, les exploitants regrettent de ne pas avoir pu anticiper leur reprise. « C’est un temps record, je n’ai jamais sorti un film en deux jours, c’est la première fois de ma vie que je sors un film aussi rapidement », s’exclame Mounia Layadi exploitante du cinéma Colisée à Marrakech et distributrice.

« C’est une excellente nouvelle mais l’annonce a été très brutale. Pour importer un film étranger, il faut des contrats avec les producteurs, importer le matériel, communiquer autour des films, etc. Heureusement, on a pu télécharger les films numériquement cette fois-ci », explique Mouna Layadi qui précise que le Colisée-Rabat est déjà rouvert avec deux films à l’affiche: la comédie marocaine « 30 Melyoun » déjà à l’affiche avant la pandémie, et « Billie Holiday », un biopic sur la célèbre chanteuse américaine.

Même combat du côté des autres salles de cinéma. « Nous avons été pris de court, donc c’était un peu champêtre. On prépare actuellement la programmation », témoigne Jamal Mehyaoui, directeur communication et marketing du groupe Megarama Maroc dont les salles ont déjà rouvert partout dans le royaume.

 

Lire aussi : Restrictions: mariages, rassemblements publics, cinémas… le gouvernement annonce de nouveaux allègements

 

« On fonctionne pour le moment avec un film marocain, « 30 Melyoun », car nous attendons les droits sur les films étrangers. A partir de demain, on enrichira notre programmation petit à petit. Les nouvelles sorties auront lieu à partir du 16 juin. On est content, c’est mieux que rien », poursuit-t-il, en précisant que toutes les mesures sanitaires exigées sont respectées.

De son côté, Pierre-François Bernet, distributeur et exploitant du cinéma Colisée à Rabat compte rouvrir samedi. « C’est presque garanti. On va rouvrir avec des films arrêtés en mars 2020 comme « 30 Melyoun », « En avant » de Disney, et une nouveauté « Billie Holiday ». Nous avons également acheté trois films importants, « Cruella » de Disney, sortie prévue le 23 juin, « Nomadland » qui a raflé les trois oscars les plus prestigieux en 2021 (meilleur film, meilleure actrice, et meilleure réalisatrice) et « The Conjuring III », le film d’horreur que tout le monde attend », détaille le professionnel qui s’attendait à une ouverture sans préambule.

Et d’ajouter: « On avait beau avoir prévenu les autorités qu’un cinéma ne s’ouvre pas du jour au lendemain, ce à quoi on s’attendait est arrivé. On fait au mieux mais ça va être une réouverture progressive. Normalement, il faut compter deux à trois semaines entre les réglages techniques, le nettoyage à fond des salles qui ont pris un peu d’humidité pendant la fermeture, la programmation, faire revenir l’équipe…mais en même temps on voit le verre à moitié plein et il était urgent d’ouvrir ».

Après 14 mois de fermeture, les professionnels du secteur espèrent que le public sera au rendez-vous. « A l’annonce de la réouverture des salles, la réaction du public sur les réseaux sociaux était très forte donc en quelques semaines ça devrait redémarrer », projette Mouna Layadi. « Le public nous manque, on les attend de pied ferme et on prévoit de grands films, venez tous au ciné! », conclue avec enthousiasme Pierre-François Bernet.