Plus de 600 artistes lancent une contre-pétition à «Cette ombre est là»

1037

Dans une contre-pétition, des artistes marocains répondent à celle signée par plus de 400 autres artistes dénonçant «plusieurs cas d’emprisonnement politique, de harcèlements et de répression».

Sous le titre «les artistes et les créateurs marocains font confiance aux institutions de leur pays», 670 artistes de tous bords taclent la pétition dite des «400» dont « la majorité écrasante n’est pas à proprement parler des artistes connus pour avoir composé, écrit, peint ou sculpté des œuvres ou pour avoir enrichi le patrimoine culturel et artistique au Maroc par une de leurs créations ».

C’est avec ces termes que commence cette pétition signée par de nombreuses artistes notamment, Latifa Raafat, Abdelewahab Doukkali, Hajja Hamdaouia, Mehdi Qotbi, RedOne ou encore Rachid Andaloussi. Ces derniers n’approuvent pas la teneur du manifeste et dénoncent «le caractère non équilibré et volontairement à charge contre les institutions de l’État».

 

Lire aussi: Manifeste d’artistes marocains contre la « répression » et la « diffamation »

 

«Nous dénonçons l’instrumentalisation faite en notre nom, laissant croire que les artistes et les créateurs de ce pays sont mobilisés par centaines contre une prétendue répression des libertés, et induisant ainsi en erreur l’opinion publique nationale et internationale», écrivent-ils.

Les signataires qui se disent «engagés en faveur des libertés pendant les années de plomb» affirment mesurer «tout le chemin parcouru par le Maroc dans le domaine du respect des droits humains. Se disant également pour «une critique constructive et non à des postures qui apportent seulement du grain à moudre à ceux qui ciblent notre pays».