Marrakech accueille la foire d’art contemporain africain 1:54

à 19:24

Après Londres et New York, la foire d’art contemporain africain 1:54 prend escale à Marrakech, ces 24 et 25 février.

Fondée par Touria El Glaoui, la petite fille de Thami El Glaoui (1879-1956), pacha de Marrakech, la foire d’art contemporain africain 1:54 se tient le samedi 24 et dimanche 25 février à la Mamounia de Marrakech.

La manifestation, créée en 2013 à Londres puis exportée à New York en 2015, rassemble 17 galeries internationales qui exposeront pas moins de 60 artistes venus de 25 pays différents.

Parmi ces artistes, on cite Hassan Hajjaj, le Warhol marocain. L’artiste marocain de 52 ans livrera ses œuvres, lui qui «aime mélanger la culture populaire et le luxe, photographier de jeunes artistes, les habiller, mettre en scène la puissance des femmes, l’art vivant et la mode», dit de lui le galeriste Toby Clarke.

Est aussi de la partie le plasticien Malien Abdoulaye Konaté qui met l’écologie en question avec ses tapisseries en bazin riche. Formé auprès des tisserands maliens puis des surréalistes cubains, il construit de véritables sculptures textiles à la fois ancrées dans la tradition et très contemporaines.

Entre autres figure de l’art contemporain, le peintre et plasticien Tunisien Slimen El Kamel est également à l’honneur avec ses sérigraphies et dessins réalisés à partir de stylos acryliques sur d’immenses toiles. À travers ses œuvres, l’artiste interroge les modes d’expressions populaires – du conte à la série télévisée – pour mieux amener le spectateur à explorer sa propre imagination.

À noter que le curateur de cette foire est Omar Berrada, directeur de la bibliothèque et résidence d’artistes Dar al-Ma’mûn. Aussi d’autres institutions de la ville participent à cet événement artistique, notamment la Fondation Montresso, la Galerie Comptoir des Mines, ainsi que le musée Yves Saint-Laurent.