Madrid: l’art marocain mis à l’honneur au musée Reina Sofía

1895
DR.

En Espagne, les musées sont ouverts au public. L’un des plus grands et plus prestigieux du pays et du monde, le musée Reina Sofía a décidé de mettre à l’honneur l’art marocain et ses artistes en exposant plus de 250 œuvres.

La première grande exposition du musée Reina Sofía, l’un des plus grands dédié à l’art contemporain au monde, est consacrée à l’art marocain de l’indépendance à nos jours. L’exposition intitulée, «Trilogie marocaine 1950-2020» a été inaugurée ce mercredi 31 mars, rapporte l’agence espagnole EFE.

Grâce à une importante sélection de plus de 250 œuvres d’art, l’exposition témoigne «de la diversité des initiatives, de la vitalité du débat artistique et des échanges interdisciplinaires au Maroc», lit-on sur le site du musée de la capitale espagnole.

L’exposition s’inscrit dans le domaine de la recherche décoloniale, précise la même source, notant qu’il s’agit «d’une première tentative d’élargir le champ de ces analyses en tournant le regard sur la rive sud de la Méditerranée, berceau de la civilisation occidentale, et plus précisément sur le Maroc, vieux pays à seulement 14 kilomètres de l’Espagne».

 

Lire aussi: Espagne: la reine inaugure la plus grande exposition amazighe jamais organisée

 

«Le Maroc est à seulement 14 kilomètres, mais on ne connaît de lui que très peu de choses», a déclaré Manuel Borja-Villel, directeur du musée, lors de la l’inauguration.

L’exposition se concentre particulièrement sur les trois centres urbains de Tétouan, Casablanca et Tanger, et met à l’honneur les artistes ayant marqué trois périodes clés à savoir ; de la transition à l’indépendance ( 1950-1969), les «années de plomb» (1970-1999) à nos jours (2000-2020).

On retrouve ainsi les œuvres de Mohamed Melehi, Mohamed Chabâa, Chaïbia Talal, Mohamed El Baz, Mounir Fatmi ou encore Yto Barrada.

L’exposition est organisée dans le cadre du programme de coopération culturelle entre l’Espagne et le Maroc dans le domaine des musées, une initiative encouragée par la Fondation nationale des musées du royaume du Maroc (FNM) et le ministère espagnol de la Culture et des Sports du gouvernement, en collaboration avec Mathaf, le Musée arabe d’art moderne du Qatar.