Leïla Slimani et Mahi Binebine en lice pour le prix Renaudot 2017

310

Le jury du prestigieux prix Renaudot a dévoilé, lundi 4 septembre, sa première sélection. Les œuvres de deux auteurs marocains y figurent.

Le jury du prix Renaudot a retenu seize (16) romans et cinq (4) essais pour sa première sélection. « Sexe et mensonges, une vie sexuelle au Maroc » de Leïla Slimani et « Le Fou du roi » de Mahi Binebine figurent parmi les ouvrages dans la course au précieux Graal littéraire. Le prix Renaudot 2017 sera connu le 6 novembre prochain.

Leïla Slimani, déjà lauréate du prix Goncourt 2016, a été sélectionnée dans la catégorie essai. Son recueil de témoignages « Sexe et mensonges, une vie sexuelle au Maroc » décrit les dérives d’une société frustrée sexuellement. Elle pourrait devenir la première à jamais réaliser le doublé Goncourt-Renaudot.

Mahi Binebine a, quant à lui, été retenu dans la catégorie roman. Dans « Le fou du roi », il raconte pourquoi son père, qui était le fou du roi Hassan II, a dû renier son fils, frère de Mahi. Une histoire digne d’une tragédie shakespearienne.

Les 16 romans sélectionnés :

  • Le fou du roi de Mahi Binebine (Stock)
  • Nos richesses de Kaouther Adimi (Seuil)
  • Indocile d’Yves Bichet (Mercure de France)
  • Un certain M. Piekielny de Jean-François Désérable (Gallimard)
  • Le déjeuner des barricades de Pauline Dreyfus (Grasset)
  • La disparition de Josef Mengele d’Olivier Guez (Grasset)
  • Innocence d’Eva Ionesco (Grasset)
  • La serpe de Philippe Jaenada (Julliard)
  • Le chemin des fugues de Philippe Lacoche (Rocher)
  • Toutes les familles heureuses d’Hervé Le Tellier (J.-C. Lattès)
  • Fief de David Lopez (Seuil)
  • L’empereur à pied de Charif Madjalani (Seuil)
  • Le Songe du photographe de Patricia Reznikov (Albin Michel)
  • Mécaniques du chaos de Daniel Rondeau (Grasset)
  • Nos années rouges d’Anne-Sophie Stefanini (Gallimard)
  • L’art de perdre d’Alice Zeniter (Flammarion)

Les 5 essais sélectionnés:

  • Sexe et mensonges de Leïla Slimani (Les Arènes)
  • De l’ardeur de Justine Augier (Actes Sud)
  • Mes pas vont ailleurs de Jean-Luc Coatalem (Stock)
  • Dieu, Allah, moi et les autres de Salim Bachi (Gallimard)
  • La nostalgie de l’honneur de Jean-René Van der Plaetsen (Grasset)