L’association Racines est officiellement dissoute

DR.

L’association Racines a annoncé, hier vendredi 31 mai, cesser toute activité à partir du samedi 1er juin.

C’est avec le sourire que les membres de l’association culturelle Racines ont annoncé, sur leur page Facebook, qu’ils cesseront toute activité à partir du samedi 1er juin. L’association se pourvoit par ailleurs en cassation.


«En application du jugement, Racines transfère ses biens, ses bases de données, ses publications et recherches et ses sites internet. Sa présence sur les réseaux sociaux et internet prendra également fin», peut-on lire dans un communiqué publié sur le site web de l’association.

Dans ce communiqué, l’association a tenu à remercier ses partenaires locaux, régionaux, nationaux et internationaux, ainsi que toutes les personnes et les organisations ayant contribué ou soutenu la réussite de ses projets pendant leurs années d’activités.

« Racines remercie particulièrement Mohamed Sammouni, Youssef Mezzi et Fayssal Zaoui, pour avoir initié et mené la campagne “Solidaires avec Racines“, et Relais Culture Europe pour la campagne de mobilisation internationale », ajoute-t-elle.

Lire aussi: La dissolution de l’association Racines confirmée en appel

Racines a également publié son dernier documentaire, “La culture est la solution“ qui retrace le déroulé de la 3ème édition des États Généraux de la Culture au Maroc, événement bi-annuel organisé par Racines. Cet événement a pour but de faire «  l’état des lieux de la culture au Maroc et proposer des recommandations pour son intégration dans les politiques publiques du pays . Le tout en invitant le grand public à des moments de réflexion, de partage, d’expression libre et de fête »

Pour rappel, fin décembre 2018, le tribunal de première instance de Casablanca avait ordonné la dissolution de Racines, jugée coupable d’avoir « organisé une activité incluant des interviews parsemées d’outrages évidents aux institutions » et à la « religion musulmane », selon les arrêtés du jugement.

Lire aussi: Le soutien d'HRW et Amnesty à Racines agace les autorités

Cette condamnation avait suscité l’indignation dans les milieux associatifs. Une grande campagne de soutien avait mobilisé près de 200 personnalités marocaines et internationales dont le linguiste américain Noam Chomsky ou l’écrivaine franco-marocaine Leila Slimani.

Mais ce jugement a toutefois été confirmé, Le 16 avril 2019, par la Cour d’Appel de Casablanca.

« C’est une première: il n’y a jamais eu de dissolution d’une association pour des raisons d’opinions politiques, même durant les années de plomb de Hassan II, père de l’actuel roi Mohammed VI » avait alors souligné Saadani.