La Marocaine Nour Ayadi remporte le grand prix Cortot de piano

2316
Nour Ayadi, lors de la 23e édition de l'Octobre Musical, en octobre 2017, à l’Acropolium de Carthage. DR

La jeune marocaine Nour Ayadi vient de remporter à Paris le grand prix Cortot de piano ainsi que le plus haut diplôme supérieur de concertiste de l’Ecole Normale Alfred Cortot, à l’unanimité et avec les félicitations du jury.

Le prestigieux prix Cortot de piano, dont le concours s’est déroulé le 17 mai à Paris, est attribué pour la première fois à une femme dans l’histoire de ce grand concours international. Âgée de 19 ans, Nour est également la première et unique marocaine à avoir décroché le Grand Prix du Concours international de piano du Maroc SAR la Princesse Lalla Meryam, en 2016.

A cette occasion, Nour se produira le 15 juin dans les médias radio et télévisons français ainsi que dans plusieurs festivals en France et à Monaco.

 

Lire aussi : Vidéo. Mazaya: la musique classique contre l’exclusion sociale

 

Nour a commencé ses études de piano à l’âge de six ans à Casablanca avec Nicole Salmon. A l’âge de 16 ans, elle s’installe à Paris pour poursuivre ses études musicales auprès de Jacques Lagarde, à l’Ecole Normale de Musique, et auprès de Claire Désert ainsi que Romano Pallottini, au Conservatoire de Paris.

Lauréate de plusieurs prix dans des concours internationaux, elle a notamment obtenu en 2015 le Premier prix au concours national de musique du Maroc, présidé par Abel Rahman El Bacha, et le Grand prix au concours Flame à Paris. En avril 2017, elle remporte le Premier prix au concours international de musique classique de Baku, en Azerbaïdjan.

Interprète d’une grande intégrité et d’une grande puissance communicative, Nour cherche à se perfectionner auprès de musiciens aussi admirés que Abel Rahman El Bacha, Jura Margulis ou Rena Shereshevskaya. Elle fait ses débuts avec orchestre à 14 ans avec l’Orchestre Philharmonique du Maroc, sous la direction de Benoît Girault, dans la Fantaisie pour chœur et orchestre de L.W. Beethoven.

 

Lire aussi : Migrants : son piano brûlé par Daech, il s'exile en Europe

 

Elle a été appelée à jouer dans divers festivals. Elle interprète notamment au festival des Alizés le concerto de Grieg avec l’Orchestre Philharmonique du Maroc sous la baguette d’Olivier Holt. Elle se produit par ailleurs en récital en Tunisie et donne une tournée de concerts en Europe (Pologne, Açores, Italie, Suisse, Portugal,…) et dans 8 villes au Maroc, dans un répertoire balayant les périodes classique et romantique, incluant des œuvres de Beethoven, Chopin ou Liszt. Elle a également été appelée à jouer au Palais des Nations à Genève pour l’inauguration des Modèles des Nations-Unis (MUN).

En 2018, Nour a été invitée à jouer à l’Assemblée nationale à Paris et obtient sa 2ème année de Licence au Conservatoire National de Musique à Paris (CNSMDP) à l’unanimité avec les félicitations du jury. Elle gagne le 2ème Prix au Concours International de Piano de Tallin, en Estonie. Elle est sélectionnée pour participer à la 2ème édition du Concours International de Piano de Changsha, en Chine, en octobre 2018.

Elle réussit le concours d’entrée aux études de de (Diplôme d’Enseignement) au Conservatoire de Paris, et suivra dès cette année, ce cursus de pédagogie en parallèle à son cursus d’interprétation en piano. En 2019, Nour décroche le grand prix du concours Virtuose des cœurs à Paris.