La guitare mythique de David Gilmour dans Dark Side of the Moon adjugée 4 millions de dollars

190
David Gilmour a vendu 120 de ses guitares aux enchères pour un montant de 21 millions de dollars. Sur la photo le guitariste en concert avec sa guitare fétiche «Black Strat». Crédits: Matthew Eisman/AFP

Le chanteur des Pink Floyd s’est séparé hier de 120 guitares de collections pour près de 22 millions de dollars. Une somme qui va être intégralement reversée à ClientEarthune association qui lutte contre le réchauffement climatique.

David Gilmour s’est départi hier de 120 guitares de sa collection lors d’une vente aux enchères qui a permis de récolter près de 21,5 millions de dollars. Chez Christie’s, la Fender Black Strat de 1969, son instrument fétiche avec lequel il a enregistré Dark Side of the Moon, a été vendue pour près de quatre millions de dollars, ce qui fait de cette guitare la plus chère jamais vendue. La Stratocaster sur laquelle il a enregistré Another Brick In The Wall a, elle, fait le bonheur d’un acquéreur pour 1,8 million de dollars.

L’intégralité de la vente va être reversée à ClientEarth. Une association, que le rockeur a créée il y a une dizaine d’années et qui lutte contre le réchauffement climatique. «J’ai été chanceux dans la vie. J’ai eu du succès artistiquement et financièrement. J’ai ressenti le besoin, il y a déjà longtemps, de faire un petit quelque chose de bien avec cette ’bonne fortune’», expliquait-il dans Rolling Stone en janvier dernier.

 

Lire aussi : Un nouvel album des Pink Floyd sortira en octobre

 

Ce n’est pas la première fois que le guitariste fait preuve d’un tel acte de générosité. En 2003, il avait vendu un appartement londonien pour 3,6 millions de livres (4 millions d’euros environ) et versé la somme à Crisis, une organisation britannique venant en aide aux sans-abri.

Le chanteur est très attaché à sa collection qu’il a commencée il y a de nombreuses années. Les guitares étaient toutes en très bon état. Le cofondateur des Pink Floyd en prenait grand soin, les considérant selon ses propres dires comme «ses amies». L’idée de vendre ses instruments à une œuvre caritative ne date pas d’hier. Déjà en 1987, il avait envisagé de sauter pas. Sans succès, repoussant toujours le moment fatidique.

 

Lire aussi : Quand les Rolling Stones reprennent en live un tube des Beatles (VIDEO)

 

David Gilmour assure aujourd’hui qu’il est soulagé de se débarrasser de ses guitares. Rassuré de savoir où elles vont aller. Dans une vidéo publiée par Christie’s, il affirme même qu’«il est temps pour elles de passer entre d’autres mains qui je l’espère en tireront de la joie et peut-être créeront quelque chose de neuf.»

Il a toutefois décidé de garder vingt d’entre elles et notamment la Fender Esquire 1955 qu’il a baptisée «The Workmate» («La Collègue»). «Si j’ai besoin d’une guitare particulière, j’irai m’en acheter une. Elles m’ont donné de la musique, mais au final elles sont mes outils», explique-t-il encore, toujours dans les colonnes de Rolling Stone.