La conférence de Ayouch sur les libertés boudée par des officiels marocains

1189

Interview. Le collectif Démocraties et Libertés, présidé par Noureddine Ayouche, maintient l’organisation de la conférence sur les libertés publiques, prévue les 22 et 23 juin à Casablanca, en dépit du boycott d’officiels marocains. Le publicitaire réagit à la polémique.
De nombreux officiels dont le chef de Gouvernement Saâd Eddine El Othmani, ont boycotté votre conférence sur les libertés individuelles.
Tout le monde a boycotté. Ça dénote une frilosité de la part de nos officiels. Des mouvements salafistes ont exercé leur pression. Nos responsables gouvernementaux doivent assumer leur responsabilité. Pourtant, le débat sera d’un très haut niveau et les intervenants aussi. Nous sommes dans un pays démocratique et rien n’empêche de débattre de sujets qui contribuent au développement des libertés individuelles bafouées dans un pays qui se veut, pourtant, de droit.
L’Institut Al Saoud a nié avoir autorisé l’organisation de cette conférence au sein de ses locaux, qu’en dites-vous ?
Les responsables de l’institution Al Saoud sont libres de leurs choix ; ils sont revenus sur leur décision, c’est compréhensible. Il est possible qu’ils aient eu des pressions de la part de l’Arabie Saoudite, dont ils dépendent, je ne suis pas certain.
Vous maintenez toujours l’organisation de cette conférence des libertés publiques ?
Bien évidemment, tout a été prévu. Ça ne sert à rien de reporter; on aura toujours les mêmes contraintes. Nous n’avons pas l’intention d’annuler l’organisation, les réservations d’hôtels et les billets d’avion pour les intervenants sont déjà faites… La conférence aura lieu à l’hôtel Idou Anfa*, dans les mêmes dates, les 22 et 23 juin courant, sauf interdiction.
 
*Le management de l’établissement hôtelier Idou Anfa vient de publier une annonce sur sa page Facebook, où il informe ses clients que le colloque international « Libertés individuelles » ne se tiendra pas à Idou Anfa & Spa et que l’hôtel « n’a jamais confirmé la tenue de la conférence-débat dans ses locaux.