Histoire. Il y a 51 ans, l’hymne national marocain…

5768
Equipe marocaine de Football (1970)

Pharmacienne de profession, passionnée d’histoire et guide bénévole aux Journées du Patrimoine de Casablanca depuis sept ans, Chama Khalil nous fait découvrir le Maroc et sa ville natale à travers ses histoires et ses légendes. Lumière aujourd’hui sur l’hymne national marocain dont les paroles fêtent ce 3 juin leur 51e anniversaire.

Manbita Al Ahrar …

Qui n’a jamais ressenti une vive émotion en entendant retentir notre hymne national à la télévision, scandé par une foule en effervescence ou repris en cœur, dans un stade, par les sportifs et leurs supporteurs? Cette ode à la patrie, reconnaissable parmi tant, est entonnée à chaque liesse populaire au rythme des klaxons et des tohu-bohus de joie. Rester impassible devant ce chant patriotique qui nous fédère tous relève quasiment de l’impossible.

… Machri9a al Anouar… 

On s’émoustille dès les premières notes. Les poils s’hérissent, l’émotion est vive… Une ferveur patriotique nous prend alors aux tripes, augmentant crescendo jusqu’au slogan final que l’on s’époumone à crier «Bi chi3ar, ALLAH, AL WATAN, AL MALIK».

Apothéose.

Voici l’histoire peu connue de notre Nachid Al Watani dont les paroles célèbrent aujourd’hui leur 51e anniversaire.

Maroc, 30 Mars 1912

Suite à la signature du traité de Fès, le Maroc est placé sous tutelle française. Les premières mesures sont rapidement prises. Cherchant à moderniser le pays et à donner une nouvelle identité diplomatique au royaume, Hubert Lyautey, alors régent, commence par changer l’étendard national.

Avec l’instauration de cette nouvelle bannière, le général, fervent monarchiste au service de la république, lance un concours musical de composition d’un « salut royal », un air destiné à honorer le Sultan alaouite de l’époque, Moulay Youssef.

C’est Léo Morgan, capitaine et chef de musique de la garde chérifienne, qui est choisi pour en écrire la mélodie, ne se doutant pas que sa composition allait lui survivre aussi longtemps et transcender, sans rides, les décennies…

D’abord dénommée l’hymne chérifien, la partition était dépourvue de paroles et jouée après la Marseillaise à chaque cérémonie officielle.

Après l’indépendance, et malgré plusieurs vaines tentatives de réécriture, les notes de Léo Morgan continuèrent à honorer événements officiels et fêtes nationales, indélébiles dans l’oreille et l’esprit des Marocains.

L’hymne chérifien, toujours orphelin de paroles, devint alors officiellement l’hymne marocain, symbole de souveraineté et d’appartenance nationale.

Maroc indépendant, 1969

Pour la première fois de son histoire, l’équipe marocaine de football se qualifie pour la Coupe du Monde, compétition qui se déroulera au Mexique l’année suivante. 

Et, ce n’est un secret pour personne, lorsqu’il s’agit de foot, le roi Hassan II n’est jamais très loin. Fan incontesté du ballon rond et soucieux de donner aux Lions matière à fredonner lors des traditionnelles présentations des équipes, le souverain chérifien ordonna d’habiller l’hymne marocain de paroles.

Un concours de poésie est alors organisé et c’est le texte “Manbita Al Ahrar” d’Ali Skalli Houssaini qui sera sélectionné par feu Hassan II. On raconte que le King himself aurait corrigé les paroles allant même jusqu’à leur apporter de « légères » retouches.

Ainsi, le 3 juin 1970, dans la ville de Léon au Mexique, les Lions de l’Atlas affrontèrent la redoutable Allemagne de l’Ouest menée par Beckenbauer et Muller. 

Retransmis en direct à la télévision, le monde entier découvrit le “Manbita Al Ahrar”, fièrement chanté marmonné par le capitaine marocain Driss Bamous et ses coéquipiers en short court. 

Le duel épique se soldera par une défaite 2 à 1 de la très méritante équipe marocaine, signant néanmoins son tout premier grand succès footballistique.

Equipe marocaine de Football (1970)

Quant aux nouvelles paroles de l’hymne national, elles furent rapidement adoptées par les Marocains, le texte résumant avec élégance les valeurs de paix et de tolérance qui font gloire à la nation. Elles seront d’ailleurs officiellement fixées sous le règne du roi Mohammed VI par l’article 2 du dahir numéro 1-05-99 du 23 novembre 2005.

Même s’il est parfois difficile de l’admettre -et les plus chauvins ne me contrediront pas- rares sont ceux qui prétendent connaître l‘hymne de bout en bout.

De notre glorieuse épopée, on ne chante souvent que le début et la fin. Beaucoup l’entament fièrement, avec fougue et panache, debout, la main sur le cœur… avant d’en bafouiller discrètement les lyrics dès le deuxième couplet.

Paroles trop compliquées? Hermétiques? Inintelligibles? Écrites dans un arabe trop sophistiqué, mélange de galimatias amphigouriques et d’expressions alambiquées… Nombreux sont les arguments avancés pour justifier les «yaourteries» dont nous faisons preuve à chaque récital du Nachid El Watani.

Voici donc, chers compatriotes, les paroles -expliquées- de notre magnifique hymne national… Vous n’aurez dorénavant plus d’excuses!

Manbita al Ahrar    منبت الأحرار
Berceau des hommes libres

Machriqa al anwar     مشرق الأنوار
Levant des lumières

Mountada sou’dadi wa himahh     منتدى السؤدد وحماه
Terre de souveraineté et terre de paix

Doumta mountadah wa himah     دمت منتداه وحماه
Puissent souveraineté et paix être à jamais réunies

Ichta fi l awtan    عشت في الأوطان
Tu as vécu parmi des nations

Liloula ounwan    للعلى عنوان
Tel un titre sublime

Mil’a koulli janane    ملء كل جنان
Emplissant chaque cœur

Dikra koulli lissane    ذكرى كل لسان
Déclamé par chaque langue

Birrouhi    بالروح
Par l’âme

Biljassadi    بالجسد
Par le corps

Habba fatak    هب فتاك
Ton champion s’est levé

Labba nidak    لبى نداك
Et a répondu à ton appel

Fi fami wa fi dami    في فمي وفي دمي
Dans ma bouche et dans mon sang

Hawaka thara nour wa nar    هواك ثار نور ونار
Ton amour a secoué lumière et braises

Ikhwati haya   إخوتي هيا
Allons mes frères

Liloula sa’aya   للعلى سعيا
Vers ce qu’il y a de plus haut

Nouch’hidi dounya   نشهد الدنيا
Nous proclamerons au monde

Anna houna nahya   أنا هنا نحيا
Que c’est ici que nous vivons

Bichia’ar   بشعار
Avec pour devise

Allah, AlWatan, Almalik   الله الوطن الملك
Dieu, la Patrie, le Roi

…Et pour les plus curieux, voici la vidéo du fameux match MAROC – RFA, on y entend l’hymne marocain joué pour la première fois (minute 0’32).