H24Info est un produit du groupe

    GEOMEDIA est l’un des groupes-médias les plus importants au Maroc avec 3 titres majeurs (Print et Web):

    Crée en 2013, H24Info s’est imposé comme le support-média francophone de référence auprès de lecteurs en quête d’une information fiable et instantanée sur le canal digital. H24 Info enregistre plus de 30 Millions de visites annuelle.

    Numéro dépôt légal : ص 2018/22

    Largement ovationné après sa projection jeudi à Cannes, le film de Nabil Ayouch, « Haut et fort », a laissé la critique internationale sur une note optimiste mais aussi mitigée. 

    Parmi les 24 films en sélection officielle au festival de Cannes, « Haut et fort », de Nabil Ayouch, figure en bonne place. Dans ses « tops et flops » de l’année, l’AFP a rapporté que le film du réalisateur marocain « a globalement séduit la critique internationale ». « Engagé, enthousiasmant, vibrant, dynamique », c’est ainsi que ce long-métrage est décrit par une journaliste de France TV Info.

    Longuement ovationné après sa projection, jeudi 15 juillet, le film raconte l’histoire d’une jeunesse casablancaise défavorisée qui trouve dans le rap et le hip-hop un échappatoire créatif. Mi-documentaire mi-fiction, Ayouch qualifie lui-même son film de « musical mais également social et politique ».

    Et avec Spike Lee en président du jury, les commentateurs tablent justement sur un film engagé et politique. Le film marocain aurait donc toutes ses chances de remporter la Palme d’Or.

    « Le jury va sûrement craquer dessus », pronostique Jacky Bornet, journaliste à France Info Culture, « même si, cinématographiquement, c’est très pauvre. C’est un faux documentaire ». Dans un article, le site Télérama a qualifié « Haut et fort » d' »hymne courageux et joyeux à la jeunesse », même si l’un de ses journalistes, Samuel Douhaire, l’estime « un peu bancal et très démonstratif ».

    « Bancal », c’est aussi l’adjectif employé par Le Monde. Le média parle d’un film qui « manque singulièrement d’intensité en dépit de la générosité des acteurs ». Sur les réseaux sociaux, d’autres critiques de cinéma ou journalistes ont pointé du doigt ce « manque de profondeur » malgré un message intéressant et de « bonnes intentions ».

    À 52 ans, Nabil Ayouch est le deuxième réalisateur marocain en compétition à Cannes, après Abdelaziz Ramdani avec « Âmes et rythmes » en 1962. « Haut et fort » créera-t-il la « surprise » de cette saison comme certains le présagent? La cérémonie du palmarès aura lieu ce soir à 19h45 (18h45 heure marocaine) et sera retransmise en direct sur la page YouTube officielle du Festival de Cannes.

    Par ailleurs, le film de Nabil Ayouch a d’ores et déjà remporté hier, vendredi 16 juillet, le Prix du cinéma positif, récompensant le film le plus « positif » de la sélection officielle du Festival de Cannes.

    Share.

    Comments are closed.