Festival de Cannes 2019: deux films marocains sélectionnés

739
L'affiche officielle du Festival de Cannes 2019 rend hommage à la réalisatrice Agnès Varda, décédée le 29 mars dernier. DR

La sélection des films en compétition de ce 72e Festival de Cannes (14-25 mai) a été révélée jeudi 18 avril 2019, lors d’une conférence de presse en présence du président du festival, Pierre Lescure, et de son délégué général, en charge de la sélection, Thierry Frémaux.  

Présidé par le réalisateur mexicain Alejandro Iñárritu, le jury devra départager une vingtaine de films en lice cette année pour la fameuse Palme d’or, parmi lesquels Le jeune Ahmed des Frères Dardenne, Matthias & Maxime de Xavier Dolan ou encore It must be Heaven du réalisateur palestinien Elia Suleiman.

Côté Maroc, deux films se retrouvent à Cannes en sélection officielle et en section parallèle; respectivement Adam (Un Certain Regard), réalisé par Maryam Touzani qui a récemment scénarisé Razzia, le dernier long-métrage de Nabil Ayouch ; et Le Miracle du Saint Inconnu (Semaine de la Critique), réalisé par Alaa Eddine Aljem (lauréat de l’ÉSAV Marrakech et de l’INSAS Bruxelles). Pour les deux réalisateurs, il s’agit de leurs premiers longs-métrages.

Produit par Nabil Ayouch et co-produit par Amine Benjelloun et Patrick Quinet, Adam raconte l’histoire d’une rencontre inopinée entre deux femmes dans la médina de Casablanca. Samia, une jeune femme originaire de la campagne, débarque chez Abla, avec le désir d’abandonner son nouveau-né hors mariage… Abla, elle-même veuve et maman d’une petite de 8 ans, vit grâce à sa boutique de pâtisseries marocaines dans la « vieille ville ». Les deux femmes vont cheminer ensemble vers un meilleur destin…

Nisrine Erradi (Samia) et Lubna Azabal (Abla) se partagent l’affiche dans « Adam ».

 

The Unknown Saint (titre original) est le premier long métrage d’Alaa Eddine Aljem, tourné à Marrakech et en coproduction franco-marocaine. C’est l’histoire d’Amine qui court au beau milieu du désert avec toute sa fortune. La police le poursuit, et pour protéger son argent, il l’enterre rapidement dans une boîte de fortune. Dix ans après, il revient sur la colline aride devenue un lieu de culte où les pèlerins adorent « le Saint Inconnu », a priori enterré à cet endroit. Déterminé à récupérer son pécule, Amine va s’installer dans le village parmi les habitants de cette cité spirituelle.

Younes Bouab campe le rôle principal d’Amine dans « Le Miracle du Saint Inconnu ». DR

Avant cela, l’artiste rbati âgé de 30 ans a réalisé plusieurs courts-métrages de fiction dont Les Poissons du Désert en 2015 qui lui vaudra le grand prix du meilleur court-métrage, le prix de la critique et du scénario au Festival National du film au Maroc, ainsi que plusieurs sélections à de nombreux festivals internationaux.

Il a également fondé une société de production « Le Moindre Geste » à Casablanca, avec la réalisatrice italienne Francesca Duca qui prend part à la production de ce nouveau long-métrage.