Diapo. Zainab Fasiki signe une BD en darija sur "l'éducation sexuelle"

3895

Si l’éducation sexuelle est au programme depuis longtemps dans les collèges européens, ce sujet ne figure toujours pas sur les programmes scolaires marocains. Zainab Fasiki, jeune bédéiste de 23 ans, a choisi d’y remédier à sa façon en lançant une BD qui traite ce sujet.


Et c’est grâce à sa participation au numéro 9 de « Skefkef », un fanzine dont l’objectif est de dessiner la société marocaine de manière décalée et satirique, que son travail est présenté pour la première fois au public. Ce nouveau numéro de la revue proposait en effet aux bédéistes participants d’aborder chacun à sa manière, le sujet de l’éducation. «C’est la 4e fois que je collabore avec Skefkef… Quand j’ai vu que le sujet à traiter était celui de l’éducation, j’ai tout de suite choisi de focaliser sur l’éducation sexuelle, vu que cette matière est inexistante dans les manuels scolaires», nous déclare Fasiki.
«L’essentiel de l’éducation sexuelle» présent sur la BD Skefkef n’est qu’un extrait d’un manuel scolaire que la jeune Marocaine prévoit de publier en septembre. Et pour que sa BD touche le maximum de Marocains, Zainab Fasiki a rédigé les textes de ses dessins en darija. Son but? Responsabiliser et sensibiliser les jeunes et combattre les idées obscurantistes qui considèrent que tout ce qui relève du sexe est un sujet qui fâche.
«J’ai toujours préféré traiter les sujets tabous parce que moi-même je me considère victime de tous ces sujets qu’on préfère éviter et ignorer au lieu de les étudier en profondeur», nous explique-t-elle.
Zainab Fasiki avoue d’ailleurs avoir reçu de nombreux messages l’accusant de «perversité», la première fois qu’elle a parlé de son projet. «Le fait que ces personnes-là associent l’éducation sexuelle à de la perversité est une preuve même qu’un travail doit être fait d’urgence pour changer les mentalités», estime-t-elle.
À travers ce projet, Zainab Fasiki entend également briser les tabous sur les rapports sexuels hors mariage. «Avoir un rapport sexuel hors mariage relève de la liberté individuelle de la personne. Quand deux adultes consentants font ce choix, ils ne font du mal à personne. L’article de loi qui pénalise ces rapports devrait d’ailleurs être aboli».
En plus d’être bédéiste, Zainab Fasiki est fraîchement diplômée en ingénierie mécanique. Ses dessins féministes et engagés lui ont permis de marquer de son empreinte le milieu de la BD au Maroc et de cumuler plus de 15.000 abonnés sur sa page Facebook.