Diapo. « On the moon », l’exposition d’Alban Marissal au Mövenpick Marrakech

96
Crédit: Alban Marissal

En marge de la journée internationale de la femme, c’est au tour de l’artiste Alban Marissal de se prêter à une nouvelle aventure et de prendre résidence au Mövenpick Mansour Eddahbi Marrakech, du 08 mars au 31 mai 2021, en nous dévoilant sa nouvelle exposition intitulée « On the moon ».

Plus qu’un hôtel, Mövenpick Mansour Eddahbi Marrakech se veut désormais une galerie d’art et de vie, où il ne s’agit pas d’accrocher des œuvres décoratives mais de développer un véritable espace de création artistique par le biais d’exposition, de résidences artistiques et de spectacles et concerts privés tout au long de l’année.

Dans cet esprit artistique et à l’occasion de la célébration de la journée internationale de la femme, une nouvelle exposition originale rythmera la galerie en partenariat avec l’artiste sculpteur Alban Marissal, baptisée «On the Moon», une invitation au rêve et hommage au féminin sacré.

Avec cette micro-résidence, Alban Marissal rend hommage à la femme, et nous fait découvrir des œuvres sublimes mêlant peintures à huile et sculptures impressionnantes en maille de fer. En perpétuel recherche, il ne cesse de s’exprimer à travers ses peintures. Sensible à l’approche humaniste, l’artiste perfectionne son art dans une approche qui place la femme au cœur de son travail.

Au travers de cette exposition, Alban Marissal dévoile différentes séries de peintures à huile où les visages sont illustrés sur des pages de livres anciens arméniens datant de 1950 «Collection Arménie» ou encore sur les pages du célèbre journal français «Le monde diplomatique » datant de 2008, une collection de calligraphies soulignant des symboles de paix et de tolérance en passant par une mosaïque de tableaux formés par la collection «Lamartine Jocelyn» représentant une série de 104 pages de portraits, symbole de magnifiques évocations d’une profonde vérité humaine.

Sur chacune de ses œuvres, l’artiste immortalise l’expression et l’émotion de chaque personnage pour dévoiler des messages et histoires extraordinaires, chacune dans un contexte et paysages différents. Aux côtés de ces magnifiques tableaux, on tombe sous le charme d’impressionnantes sculptures en maille d’oiseau peinte en bronze qui portent le nom de «La voltigeuse», «l’inspiratrice» ou encore «Les demoiselles d’honneur».

 

Lire aussi : Vidéo/Photos. Mohamed Melehi: retour sur l’œuvre et le parcours d’un artiste d’exception

 

Symbole de sensualité, poésie, délicatesse et émotion, ses personnages créés en grillage dévoilent en quelque sorte la lumière de l’esprit. Une manière symbolique pour Alban Marissal de libérer le corps physique qu’il considère comme une « prison pour l’âme ». On est transporté ainsi dans un monde poétique qui retrace l’image de la femme, symbole de douceur, d’amour, de force et d’admiration. Dans la continuité des engagements sociaux de l’établissement et de l’artiste, une partie des bénéfices de la vente des œuvres sera reversée à une association qui œuvre pour la protection de la femme.

Né en 1976 à Roubaix dans les Flandres françaises, Alban Marissal, est un explorateur de matières depuis toujours, mais c’est particulièrement à travers la photographie et la sculpture qu’il exprime sa sensibilité. A l’âge de douze ans, Alban réalise déjà ses premières sculptures en glaise et en argile; c’est le début d’une belle aventure artistique.

Installé au Maroc depuis 2007, il perfectionne sa technique sur maille de fer, qu’il opte, afin de répondre à son exigence du mouvement, de la légèreté et son désir de transcender la matière, cette matière en particulier qui symbolise pour lui la notion de frontière, entre le corps et l’esprit, la physique et la métaphysique, le visible et l’invisible. Il œuvre sans cesse et expose dans de prestigieux endroits publics et privés, au Maroc et ailleurs.