Diapo. La 3e journée de Mawazine comme si vous y étiez

52
©DR

Revivez en images la troisième journée de la 16e édition du festival Mawazine Rythmes du Monde.

Après un démarrage en force vendredi soir, avec un concert de la star du rap US Wiz Khalifa, la 16e édition de Mawazine Rythmes du Monde continue sur sa lancée. Et la troisième journée du festival n’a pas dérogé à la règle. Dimanche soir à la scène de l’OLM Souissi, le public a vibré aux rythmes de la guitare de la légende Nile Rodgers. Le cofondateur du célèbre groupe CHIC a mis le feu avec ses plus grands tubes, dont «Good Times», «Le Freak» et le récent «Get Lucky».

La diva libanaise Nawal Al Zoghbi a fait le show sur la scène Nahda. En chœur avec un public de fans regroupant toutes les générations, l’artiste à la quinzaine d’albums a repris ses plus belles chansons. Quant au public présent à la scène africaine du Bouregreg, il a célébré la solidarité, l’amour et la tolérance en compagnie de l’un des couples les plus célèbres de la musique du continent: les Maliens Amadou et Mariam.

Le Maroc n’était pas en reste. Il fallait se rendre à la scène de Salé pour voir Hamid Bouchnak, Cheba Maria et Cheb Kader montrer ce qui se fait de mieux en matière de raï. Entre-temps, le théâtre National Mohammed V a accueilli une icône de la scène musicale grecque, en la personne d’Eleftheria Arvanitaki. Elle a invité le public à un voyage dans le chant hellénique, mélangé aux influences du jazz et de la variété.

Madagascar était à l’honneur au Chellah, avec Justin Vali. Pour ce concert exceptionnel, le virtuose de la valiha, cette cithare tubulaire en bambou emblématique de la Grande Île, a même invité cinq musiciens maîtrisant toute la richesse des styles musicaux de son pays. Enfin, les troupes Oussama Band et Groupe Bakho Atika, ont fait montre de leurs talents dans les arts du cirque et la danse à travers les rues de Salé et de Rabat.

[vc_gallery interval= »3″ images= »63996,63995,63994,63993,63992,63991,63990,63989,63988,63987,63986″ img_size= »600×400″]