Vidéo. Leila Slimani: «Il y a une grande différence entre être contre le voile et s’attaquer à une femme voilée»

3808
Capture d'écran. DR

En réaction à une énième polémique sur le voile en France, l’écrivaine maroco-française Leila Slimani a déclaré qu’il y a « une grande différence entre être contre le voile et s’attaquer à une femme voilée ». 

Petite leçon de valeur républicaine par Leila Slimani, invitée sur le plateau de l’émission « C Politique » sur la chaîne France 5, pour faire la promotion de son dernier roman, « Le pays des autres ». La semaine dernière, des élus LR et LREM ont quitté une commission parlementaire pour manifester leur désaccord avec la présence d’une femme voilée, Maryam Pougetoux, vice-présidente du syndicat étudiant Unef. Pourtant, le règlement de l’Assemblée nationale française n’interdit pas le port du voile pour les citoyens auditionnés.

Commentant cet événement, Leila Slimani a qualifié le geste des élus de « lamentable, indigne et déloyal ». « Moi j’ai appris que la démocratie et la République, ce n’était pas ça. Moi, on ne m’a pas dit que la démocratie c’est d’humilier les gens, de les mépriser, de les réifier, c’est de regarder quelqu’un et de lui dire: en fait je ne te reconnais pas comme un citoyen, je ne fais pas société avec toi, tu ne m’intéresses pas, je ne veux pas parler avec toi' », a-t-elle déclaré, en colère.

« On peut être contre le voile, chacun a le droit d’avoir ses opinions, tout le monde connaît mes combats féministes, mais il y a une très grande différence entre être contre le voile et s’attaquer à une femme voilée. Faire ça, c’est exactement la même chose qu’insulter une femme en cheveux en lui disant qu’elle est une prostituée: c’est réifier la femme et la réduire à ce qu’elle a ou ce qu’elle n’a pas sur la tête », a poursuivi l’écrivaine militante.

Et de conclure: « Que ces gens osent utiliser le mot féminisme, ça me fait honte. Ce n’est pas ça le féminisme. Le féminisme est un humanisme, ce n’est pas manquer de respect aux gens. »