Césars: la Marocaine Sofia Alaoui remporte le prix du meilleur court-métrage

506
DR.

Consécration pour la jeune réalisatrice marocaine, Sofia Alaoui. Son film, « Qu’importe si les bêtes meurent », remporte le César du « Meilleur film de court-métrage ».

Sofia Alaoui a raflé le prix du meilleur court métrage lors de la 46e cérémonie des Césars, organisée à l’Olympia, par l’Académie des Arts et Techniques du Cinéma.

La réalisatrice franco-marocaine Sofia Alaoui a remporté, vendredi soir, le César du meilleur court métrage pour “Qu’importe si les bêtes meurent”, produit avec l’aide du Centre cinématographique marocain (CCM).

Produit par la société Jiango films, avec le soutien du CCM, « Qu’importe si les bêtes meurent » raconte en langue amazigh l’histoire d’Abdellah, un jeune berger et son père, qui assistent à la mort de leurs bêtes dans les hautes montagnes de l’Atlas. Abdellah doit s’approvisionner en nourriture dans un village commerçant à plus d’un jour de marche. Avec son mulet, il arrive au village et découvre que celui-ci est déserté à cause d’un curieux événement qui a bouleversé tous les croyants.

Sorti en 2019, le court métrage a participé à la compétition internationale du festival de Sundance, aux États-Unis (janvier-février 2020), remportant le Grand Prix du jury.

Le film a également participé à la compétition officielle du Festival International du Film de Court métrage de Clermont-Ferrand (février 2020), le plus grand rendez-vous du film de court métrage dans le monde, avant de participer au Festival National du Film de Tanger (février-mars 2020), puis au Festival International du Court Métrage de Sao Paolo (août 2020) et au Festival International du Film Francophone de Namur (octobre 2020).

Après les Césars, « Qu’importe si les bêtes meurent » va poursuivre sa belle carrière en avril 2021 avec sa nomination par l’Académie des Oscars.