Casablanca: SbaghaBagha 2019 explore de nouvelles pistes de narrations artistiques

à 13:50
SbaghaSbagha, image de l'édition 2017.

La programmation de la 6e édition de la manifestation artistique SbaghaBagha, lancée cette semaine à Casablanca, cherchera à explorer de nouvelles pistes de narrations artistiques urbaines (street art) et célébrer la pluralité d'expression et de disciplines, ont souligné les organisateurs.

Cette année, les performances murales offrent à des artistes de renommée internationale l’occasion de laisser une trace géante sur les murs de la ville, 4 artistes dont le background est clairement issu du cartoon, de la bande dessinée et des arts graphiques, ajoute la même source dans un communiqué.

Ce même univers sera célébré différemment lors de la résidence Bin w Bin, qui réunira des artistes de la bande dessinée et de l’illustration qui feront le pari de migrer le temps du festival du support papier au mur.

La battle graffiti revient également pour une troisième édition qui réunira 12 artistes présélectionnés qui s’affronteront face à un jury prestigieux pour en voir un seul couronné.

 

Lire aussi : Vidéo. Pour sa 5ème édition, Sbagha Bagha habille les murs de Casablanca

 

Pour une première fois, SbaghaBagha, qui se poursuit jusqu'au 18 juillet, construit une nouvelle passerelle entre le street art et l’art contemporain en organisant une exposition inédite qui célèbre le patrimoine inestimable Art Déco de Casablanca à travers l’univers artistique de deux artistes issus, l’un d’Afrique et l’autre d’Europe.

L'exposition, inaugurée mardi dernier, présente les œuvres de l’artiste espagnol Antonyo Marest, qui a travaillé sur le patrimoine architectural art déco de la ville blanche, tout comme il l’a fait auparavant en réalisant des expositions similaires dans des hauts lieux de l’art déco tels que Miami et San Francisco.

 

Lire aussi : Vidéo. Sbagha Bagha introduit le "battle de graffiti" au Maroc

 

En harmonie avec l'idée de créer des rencontres entre les artistes nationaux et internationaux, l’opportunité a été donnée à un jeune artiste plasticien marocain, Mehdi Zemouri, de réaliser sa première exposition autour du même thème et d'accrocher ses toiles aux côtés de Marest à la Villa des Arts.

La manifestation SbaghaBagha est initiée par EAC-L’Boulvart (Education Artistique et Culturelle), une association à but non lucratif qui milite pour la promotion et le développement des musiques actuelles et de la culture urbaine au Maroc. Elle organise aussi L’Boulevard Festival, depuis 1999, et Jidar, toiles de rue depuis 2015. En 2010, l’association a également créé le Boultek, premier centre de musiques actuelles au Maroc.