Capitales africaines de la culture: le gouvernement s’explique

DR.

Le transfert de la manifestation « Capitales africaines de la culture » de Marrakech à Rabat est dicté par des considérations managériales et techniques, l’objectif étant de réunir toutes les conditions de réussite d’un événement de telle envergure et à dimension internationale, a indiqué, jeudi à Rabat, le ministre de la Culture, de la jeunesse et des sports, porte-parole du gouvernement, El Hassan Abyaba.

Le Maroc dispose d’un programme culturel international que n’importe quelle ville du royaume peut abriter, a assuré le ministre lors d’un point de presse à l’issue du Conseil de gouvernement, soulignant que toute manifestation africaine organisée dans une ville marocaine est un acquis pour le royaume.

 

Lire aussi: Capitale africaine de la culture: «J’ai mouillé la chemise», le coup de gueule de Mahi Binebine

 

La cité ocre avait été choisie pour lancer en 2020 la première édition des « Capitales africaines de la culture », en égard à sa contribution à la multiculturalité africaine et à la richesse de son patrimoine.

Ce rendez-vous se veut un événement majeur, ancré et piloté en Afrique et rayonnant à l’international. Il s’agit d’une initiative fédérant et valorisant les expertises, les savoir-faire et les compétences sur le continent et dans la diaspora. C’est aussi une plateforme renforçant la coopération Sud-Sud, facilitant la circulation des personnes, des connaissances et des bien au sein du continent africain.