Biennale de Jérusalem: deux collectifs se désolidarisent des artistes marocains participants

1072
A travers l'exposition "Ziara", la Biennale réunit pour la première fois des artistes juifs et musulmans d’Israël, du Maroc et du monde entier liés par leur identité marocaine commune. Photo DR

Les artistes qui ont accepté l’invitation de participer et d’exposer à la Biennale d’Al-Qods occupée « ne représentent qu’eux-mêmes, et ne sont nullement en conformité avec la direction philosophique ni humaine de nos corporations qui ont toujours été du côté du peuple palestinien dans sa lutte”, ont affirmé lundi l’Association marocaine d’Arts Plastiques (AMAP) et le Syndicat marocain des artistes plasticiens professionnels (SMAPP) dans un communiqué conjoint.

« Quelles que soient les raisons qui ont amené ces artistes à accepter d’exposer leurs œuvres, qu’elles soient des motivations matérielles, ou des motivations morales, ou d’ordre politique, ils n’ont pas pris en considération que leur participation sera perçue comme une participation de leur pays, comme lorsque n’importe quel citoyen d’un pays participe à une rencontre internationale », soulignent l’AMAP et la SMAPP, disant avoir appris « avec stupeur » la participation de certains artistes à cette manifestation.

Les deux corporations soulignent que ni le Maroc ni leur association ne leur a donné un tel mandat.

« Il est impossible d’ignorer que pour se blanchir des crimes de guerre (colonisation de territoires occupés par la force, maltraitance des populations civiles…) et des crimes contre l’humanité (à Jérusalem-AlQods, mais aussi à Ghaza privée de moyens de vie – l’eau! etc.), la politique officielle des autorités d’occupation est de chercher à donner de l’occupation l’image d’un univers artistique et de savoir et pour cela elles ne cessent d’inviter artistes et sommités académiques”, fait observer le communiqué.

C’est la première fois depuis sa création en 2013 que la Biennale d’Al Qods accueille des artistes non juifs, et pour cause, cette 4e édition s’intitule « For heaven’s sake! » (Pour l’amour du ciel!) et s’articule autour du rapport à Dieu partagé par les trois religions monothéistes, apprend-on dans un article du 360 partagé le 1er novembre.

 

Lire aussi : Plus de 51.000 visiteurs à la 1ère Biennale internationale d’art contemporain de Rabat

 

C’est grâce à Amit Hai Cohen, un artiste israélien d’origine marocaine que des artistes marocains ont pu participé cette année à la Biennale de Jérusalem. Commissaire de l’exposition « Ziara: la sagesse commune marocaine », le musicien et cinéaste a réuni 18 artistes dont des Marocains pour honorer les racines judéo-amazighes du royaume.

Parmi les artistes exposés, on retrouve notamment Moran Ifergan, Amina Azreg, Izza Genini, Arts El Mourid, Mohamed Mourabiti, Chama Mechtaly, Hicham Benohoud, Ines Abergel, lazar Makhluf al Mahdi, Shlomi Elkabetz, l4artiste (Ismail zaidy), Jack Jano, Aniam Lish Dery, Marcelle Tehila Biton, David Guedj, Fatima zohra serri, Mohamed Arejdal, Mohamed El baz…

 

Lire aussi : Jour-J pour la biennale d’art contemporain de Rabat

 

Ce dernier confie à nos confrères du 360 ses motivations: « Pourquoi j’ai voulu participer à cette exposition? Parce que si on refuse, qu’on n’y va pas, si on n’a pas de contact, alors on accepte de fait cette histoire d’annexion, on accepte de fait que Jérusalem est la capitale d’Israël et pas celle de la Palestine. Donc, oui, il faut y être ! ». Le plasticien originaire de Ksiba ajoute « Y aller, c’est une manière de dire: je sais où je mets les pieds, je sais d’où je viens et je sais pourquoi je suis là. C’est quelque chose qui me concerne ». Et de conclure: « Je comprends que certaines personnes veuillent utiliser cela de manière un peu simpliste mais ça je n’y peux rien ».

Organisée par Rami Ozeri et ayant commencé le 10 octobre dernier, la 4e Biennale de Jérusalem se poursuit jusqu’au 28 novembre au YMCA International de Jérusalem, un centre culturel, sportif et éducatif qui avait été nommé pour le prix Nobel de la paix en 1993.