Vidéos. Pour ses 18 ans, TANJAzz s’offre un coup de jeune avec les «nouvelles voix du Jazz»

161

Du 14 au 17 septembre 2017 Le TANJAzz fête ses 18 bougies, l’occasion pour le festival de montrer sa maturité en proposant de nouvelles mélodies, de nouvelles influences et de nouveaux talents. Un avant-goût des meilleurs moments à ne pas rater.

Philippe Lorin, le fondateur du TANJAzz tient à le préciser: «chercher de nouvelles voix, c’est exactement ma vision globale du festival avec l’envie, moi même, de découvrir et de partager les découvertes. Mon plaisir, est de voyager, de naviguer, d’explorer et de trouver des pépites musicale hors des chemins balisés». Le Jazz a de multiples définition mais pour le fondateur c’est la citation d’Andrée Maillet qui lui sied le mieux. «Le Jazz est vif, douloureux, doux, tendre, lent ; il apaise, il bouleverse, c’est de la musique et ce qu’il rythme est vrai, c’est le pouls de la vie».

Les 3 coups de cœurs de la rédaction

Le coup de foudre de la rédaction: Morgane Ji, avec sa voix profonde, animale et guerrière est unique. Son univers atypique envoûte le public initié ou non.

 

De nouvelles voix pour cette année comme Rita Payès accompagné par Joan Chamorro Quintet, lauréate de l’école barcelonaise Sant Adreu agés seulement de 18 ans mais qui a déjà une voix digne des plus grandes diva , elle ouvrira le week-end, vendredi sur la scène BMCI Palais.

 

Après un passage au festival il y a quelques années, Noam revient pour un duo transcendant arabo-hébreu avec Teema. Une performance vocale colorée, feutrée et intime qui connectera le Bistrot des artistes vendredi et samedi.

 

Les concerts à ne surtout pas rater

Le jeudi 14 septembre au Tanjaz Club le concert de la Negra à 22h. Une voix nouvelle étonnante et détonnante qui fait le pont entre les pures racines flamencas et les rythmes Jazz, africain et latins.

 

Vendredi 15 septembre, dans la cour d’honneur à 1h du matin, Vocal Tempo, un groupe formé de 5 vocalistes cubains fascinant qui utilisent leur bouche comme instrument, formant un orchestre complet.

 

Le samedi 16 septembre, c’est sur la scène BMCI Palais, que Daniel Čačija d’origine croate et pianiste classique de formation va rendre hommage à Mark Murphy, voix légendaire du Jazz, disparu en 2015.

 

Pour finir en beauté, quoi de mieux que de mettre les jeunes à l’honneur avec les Seven Doors. 7 jeunes de Chefchaouen qui croisent le Funk, le Rock, la musique irlandaise et les musiques folkoriques marocaines, uun réel voyage auditif.